Total explose les chiffres en 2011

  • A
  • A
Total explose les chiffres en 2011
@ REUTERS
Partagez sur :

Le groupe, qui a réalisé 12 milliards de bénéfices paiera l'impôt en France.

C'est son meilleur exercice depuis 2008. Total a réalisé un bénéfice net de plus de 12 milliards d'euros l'an dernier, grâce aux cours élevés du pétrole qui ont compensé un léger recul de sa production et des difficultés persistantes dans le raffinage. Contrairement à l'an dernier où ses activités françaises étaient déficitaires, le groupe payera son impôt sur les bénéfices en France, selon les informations recueillies par Europe 1.

Le groupe va payer environ 1,2 milliard d'euros cette année en France, dont environ 300 millions au titre de l'impôt sur les sociétés, a déclaré le PDG de Total, Christophe de Margerie.

Le chiffre d'affaires a quant à lui progressé de 16% à 184,7 milliards d'euros, a détaillé le groupe pétrolier dans un communiqué publié vendredi. Cette envolée des résultats est liée aux cours très élevés du pétrole brut l'an dernier. Le prix moyen du baril de Brent a grimpé de 40%, à 111,3 milliards de dollars. Cela a compensé un recul de 1% de la production d'hydrocarbures à 2,346 millions de barils équivalent pétrole par jour (Mbep/j), liée notamment au conflit en Libye.

13,9 milliards en 2008

Le bénéfice net a augmenté de 13% à 2,290 milliards pour le seul quatrième trimestre 2011. Sur l'année, Total s'est rapproché de ses résultats historiques de l'exercice 2008. Le groupe avait alors enregistré un bénéfice net de 13,9 milliards d'euros. Cette année-là, le groupe avait bénéficié à la fois de prix de l'or noir très élevés et d'activités de raffinage en pleine forme.

De quoi réjouir les actionnaires qui recevront un dividende complet de 2,28 euros au titre des résultats 2011, un montant stable par rapport à l'exercice précédent.

20 milliards d'investissements en 2012

Evoquant devant la presse les "fantasmes" récurrents sur les "profits insolents" de son groupe, Christophe de Margerie les a opposés à "la réalité" de ses investissements. "Nos profits sont plus qu'utiles, et surtout garants de nos investissements", a-t-il plaidé.

Le PDG a donc annoncé des perspectives ambitieuse. Le groupe table en effet sur 20 milliards d'investissements nets en 2012, après 22 milliards l'an dernier. Côté production, elle devrait augmenter de 2,5% par an en moyenne entre 2010 et 2015.

Rappelant que Total emploie en France 35.000 personnes sur 170 sites, il a précisé que le groupe paierait pour 2011 environ 1,2 milliard d'euros d'impôts, dont 300 millions au titre de l'impôt sur les sociétés (IS).