Total : coup de pression des salariés

  • A
  • A
Total : coup de pression des salariés
@ MAXPPP
Partagez sur :

Des salariés de Dunkerque ont bloqué des cuves de pétrole brut. EDF proposerait une sortie de crise.

Plusieurs dizaines d'employés du site des Flandres, à l'arrêt depuis septembre, se sont rendus vendredi à l'aube sur la zone de stockage de pétrole brut située à Gravelines. Ils ont démonté des composants électroniques indispensables au fonctionnement des pompes qui servent à extraire le contenu des cuves, bloquant ainsi 500.000 tonnes de pétrole brut.

Ce pétrole brut devait être transféré vers d’autres raffineries, ce que refusent les salariés qui veulent continuer à raffiner du pétrole à Dunkerque. Des salariés cagoulés ont donc emporté des composants de la taille de petites valises, sous les applaudissements des grévistes, avant de les charger dans des remorques.

"On veut raffiner. On ne veut pas que ce pétrole brut s'en aille d'ici", a déclaré Philippe Wullens, délégué syndical Sud, évoquant un "trésor de guerre". Ces composants seront remis séparément aux services de l'Etat, à la région et à la communauté urbaine de Dunkerque, sachant que tout le matériel est nécessaire pour faire redémarrer les pompes.

L’avis du comité central d'entreprise très attendu

"Ce pétrole ne doit pas quitter les cuves tant que les choses ne sont pas arrêtées", a expliqué Marcel Croquefer, secrétaire du pôle chimie CGT de Dunkerque, estimant à 400 millions d'euros la valeur du stock.

Cette action vise à maintenir la pression sur la direction de Total. Des propositions pour l'avenir de la raffinerie des Flandres devaient être annoncées lundi lors d'un comité central d'entreprise. Les salariés avaient prévu de se rendre en nombre à La Défense lundi pour se faire entendre.

L'espoir d'un terminal méthanier

Le bassin économique de Dunkerque pourrait retrouver l'espoir grâce à un projet d'EDF. L'électricien envisagerait de construire un terminal méthanier, cofinancé par Total à hauteur de 10%, selon une information du quotidien Le Télégramme. "Le projet était dans l'air. C'est désormais une certitude: Dunkerque accueillera un terminal méthanier d'une capacité supérieure à 10 millards de M3/an", a écrit le journal breton sur son site internet.

EDF et Total n'ont pas confirmé l'information, même si le directeur général du raffinage et marketing chez Total a déclaré en février que son entreprise a mis "à l'étude sa participation au projet de terminal méthanier d'EDF" à Dunkerque. A la mi-2008, EDF a évalué le montant du projet à un milliard d'euros et a estimé qu'il devait contribuer à la création de 50 emplois directs et 100 indirects.

"On s'y attendait, c'est certainement ce qu'ils vont nous annoncer lundi. Mais on ne peut pas se contenter de ce terminal. Le méthanier, c'est à l'horizon 2015, et en attendant, on fait quoi?", a réagi le syndicaliste Philippe Wullens.