Toshiba dévisse encore de 25% à la Bourse de Tokyo

  • A
  • A
Toshiba dévisse encore de 25% à la Bourse de Tokyo
Depuis mardi, l'action de Toshiba est massacrée en Bourse : -12%, puis -20,42% mercredi et 25,5% jeudi. Image d'illustration. @ KAZUHIRO NOGI / AFP
Partagez sur :

À l'ouverture de la Bourse de Tokyo jeudi, le titre du groupe japonais perdait plus de 25%, au lendemain de la dépréciation de sa note par plusieurs agences. 

L'action du conglomérat japonais Toshiba chutait encore de plus de 25% jeudi matin à la Bourse de Tokyo, après avoir déjà abandonné environ 30% au cours des deux précédentes séances, sur fond de craintes de pertes massives et de manque de liquidités.

Notes dégradées mercredi. Le titre, dont la cotation a tardé à l'ouverture, est tombé à 232 yens, soit 25,55% moins d'une heure après le début des transactions.  Confirmant des informations de presse, Toshiba avait annoncé mardi soir craindre de devoir enregistrer une dépréciation d'actifs de "plusieurs milliards de dollars" sur son activité nucléaire américaine et a vu mercredi ses notes dégradées par les grandes agences de notation Standard & Poor's et Moody's.

Effondrement en Bourse. Son action était massacrée en Bourse depuis mardi, avec -12%, puis -20,42% mercredi, alors que le groupe redoute naturellement un impact négatif sur ses comptes annuels.

"Des inquiétudes" sur la "durabilité de la trésorerie". Toshiba subit les mauvais calculs de sa filiale américaine Westinghouse qui a racheté la société CB&I Stone & Webster, firme qui agit dans le domaine de la construction des sites nucléaires, mais s'est rendu compte tardivement que les coûts auxquels cette dernière devait faire face étaient bien supérieurs aux attentes et que la dévaluation à comptabiliser risquait d'atteindre plusieurs milliards de dollars. La probabilité est donc forte pour Westinghouse et Toshiba de devoir prendre en compte une charge exceptionnelle phénoménale toujours en cours d'examen. Il existe "des inquiétudes concernant la durabilité de la trésorerie à court terme de Toshiba, ainsi que l'érosion substantielle et rapide de ses fonds propres", a expliqué Masako Kuwahara, analyste principal de Moody's cité dans un communiqué.