Thomson au bord du dépôt de bilan

  • A
  • A
Thomson au bord du dépôt de bilan
Partagez sur :

Le groupe français de technologies pour les médias Thomson est acculé au dépôt de bilan car "il n'y a aucune chance" que le plan de restructuration de sa dette soit approuvé par tous ses créanciers, a affirmé mercredi une source bancaire. Malgré cela, le groupe a affirmé que les discussions avec ses créanciers se poursuivaient "dans un climat constructif".

Proche du dépôt de bilan, le groupe français Thomson bataille pour trouver un accord avec ses créanciers. Mais l’issue de ces négociations semble compromise. Selon une source bancaire car "il n'y a aucune chance" que le plan de restructuration de sa dette soit approuvé.

La société aurait soumis la semaine dernière au comité de pilotage ("steering committee") regroupant ses principaux créanciers une proposition de restructuration de sa dette, qui s'élève à environ 2,5 milliards d'euros. Ce plan prévoit une conversion de la dette en actions pouvant aller jusqu'à 50% de cette dernière, un report d'échéances du reste de la dette "sur de longues périodes" et des abandons d'intérêt sur certaines créances.

"Le sentiment général des banques est qu'il n'y a aucune chance pour qu'il y ait un accord de tous les créanciers et que le groupe va donc inéluctablement au dépôt de bilan", selon cette source. L'unanimité de tous les créanciers est en effet nécessaire pour que le plan soit accepté.

Thomson affirme pourtant que les discussions avec ses créanciers se poursuivent "dans un climat constructif", dans un communiqué publié mercredi. Le PDG de Thomson Frédéric Rose avait obtenu le 27 avril un sursis de ses créanciers jusqu'au 16 juin, date de l'assemblée générale. Le groupe avait annoncé fin janvier qu'il ne serait pas en mesure d'honorer sa dette.