Thomas Piketty : la success story d’un Frenchy à Washington

  • A
  • A
Thomas Piketty : la success story d’un Frenchy à Washington
@ REUTERS/Charles Platiau
Partagez sur :

BEST-SELLER – Avec son livre Le Capital au XXIe siècle, l’économiste français rencontre un grand succès outre-Atlantique. Portrait.

En pleine période de French Bashing aux Etats-Unis, un économiste français, de gauche, rencontre un grand succès grâce à un livre. Ses idées séduisent tellement les élites "liberals" (progressistes) du pays qu’il s’est vu ouvrir les portes de la Maison-Blanche, où il a rencontré le secrétaire du Trésor et le très influent Council of economic advisers. Retour sur la réussite d’un Frenchy, au pays de l’Oncle Sam.

Un parcours universitaire brillant. Thomas Piketty, âgé de 42 ans, est docteur en économie, spécialiste des questions d’inégalités. Il a soutenu sa thèse, préparée à l'ENS et à la prestigieuse London School of Economics à seulement vingt-deux ans. Il a reçu en 2002 le Prix du meilleur jeune économiste de France et le Prix Yrjö Jahnsson qui récompense les jeunes économistes européens. Il a écrit en 2013 Le Capital au XXIe siècle, publié aux Etats-Unis l’année suivante, qui lui a valu un grand succès tant par le nombre de livres vendus, que par la notoriété qu’il a obtenu outre-Atlantique.


D’Obama à Krugman, un succès sans faille. Le livre traite des inégalités et du capitalisme patrimonial. Des sujets particulièrement forts actuellement aux Etats-Unis, comme l’explique la correspondante d’Europe 1 à New York, Géraldine Woessner. "L’élection de Bill de Blasio à la mairie de New-York a mis en lumière cette prise de conscience sur les inégalités, principalement par les démocrates", assure-t-elle. Le Frenchy, en montrant, chiffres à la main, que le rêve américain ne fonctionne plus, a trouvé un auditoire dans l’Amérique en crise. Il a ainsi été reçu à la Maison-Blanche par le secrétaire au Trésor, au FMI et le Prix Nobel d’Economie, Paul Krugman, a fait un critique élogieuse de son ouvrage.

Un phénomène politique. La success-story s’explique par le thème de son livre. En effet, le sujet est devenant un sujet clé du débat électoral américain. Or, l’année 2014 est une année électorale, rappelle Géraldine Woessner. Après les tensions provoquées par l’Obamacare, l’analyse de Thomas Piketty touche juste, à un moment où les inégalités se creusent aux Etats-Unis et que les classes moyennes voient leur revenu chuter, alors qu’il progresse partout ailleurs.

Un succès élitiste. Le phénomène Piketty se concentre sur les élites démocrates, "liberal", de la côte Est américaine. Du côté des républicains, l’auteur passe pour un "idéologue", un "utopiste". Plus virulent, le Wall Street Journal voit dans le livre un danger pour la démocratie et la National Review parle de "nouveau marxisme". "Ses données chiffrées sont difficiles à contrer, ce qui pose problème à certains", assure Géraldine Woessner. Et si le livre ne touchera jamais un électeur du Tea Party texan, son impact n’est pas à minorer, l’éditeur américain du livre tient son premier best-seller depuis un siècle.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

CAUTION SCIENTIFIQUE - Avec Montebourg, Keynes entre à Bercy

PORTRAIT - De Blasio fait pencher New York à gauche

ZOOM - Hollande, le "Roosevelt européen" ?