Thibault : "un bulletin de vote à 1.000 €"

  • A
  • A
Thibault : "un bulletin de vote à 1.000 €"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

Le patron de la CGT parle de tentative de diversion après l’annonce du réaménagement de l’ISF.

La prime de 1.000 euros, qui serait accordée aux salariés des entreprises distribuant des dividendes, est-elle une mesure électoraliste ? Pour le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, il ne fait aucun doute que cette mesure annoncée mercredi par le ministre du Budget, François Baroin, n’est que pure "communication politique".

Alors que le gouvernement vient d’annoncer l’aménagement de l’Impôt de solidarité sur la fortune, Bernard Thibault voit dans cette annonce une mesure de diversion pour détourner les salariés de leur principale préoccupation : le pouvoir d’achat.

"Monsieur Baroin fait cette annonce parallèlement à des mesures qui modifient la fiscalité des plus fortunés de notre pays", a souligné le leader syndical au micro d’Europe 1. "J’ai tendance à penser qu’il souhaite par cette communication que les salariés entendent davantage qu’il y aurait une hypothétique prime de 1.000 euros plutôt que de constater que le gouvernement va encore alléger l’impôt des plus fortunés de notre pays. Il y a une forme de compensation dans la communication politique", a-t-il poursuivi.

Le "travailler plus pour gagner plus" laminé

Quant au "travailler plus pour gagner plus", un slogan de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, "il se fait laminer par les faits depuis des années", a ironisé le cégétiste. "Je considère donc qu’on entre dans la période où on monte pour obtenir des voix aux prochaines élections. Monsieur Baroin semble fixer le prix du bulletin de vote à 1.000 euros".

Mais au-delà de cet effet d’annonce, Bernard Thibault refuse toute idée de saupoudrage. "Une chose est sûre, si l’on parle d’une prime, on ne parle pas d’une revalorisation des salaires et pour nous c’est fondamental", a-t-il développé. "Les besoins en pouvoir d’achat ne sont pas des besoins saisonniers".

Enfin, le secrétaire général de la CGT, rappelle que cette prime de 1.000 n’aurait qu’un effet très limité. "Dès lors qu’on parle d’une prime indexée aux entreprises qui versent des dividendes, cela ne s’applique pas à la majorité des salariés de notre pays qui ne sont pas dans des entreprises avec des dividendes", a souligné Bernard Thibault avant de conclure "un salarié qui travaille doit être rémunéré pour le travail effectué".