The Phone House raccroche en France

  • A
  • A
The Phone House raccroche en France
@ MAXPPP
Partagez sur :

La filiale de l'Américain Best Buy, qui emploie 1.200 salariés en France, arrêtera fin 2014.

the phone house

© MAXPPP

Un modèle non viable. Voilà comment le distributeur de téléphonie The Phone House a justifié la fin de ses activités de distribution en propre dans l'hexagone "de manière progressive courant 2014". En septembre 2012, le groupe avait annoncé un projet de plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) avec la suppression de 246 postes et la fermeture de 79 de ses magasins, avant de le suspendre le 1er mars pour étudier l'impact de la décision de France Télécom-Orange de ne pas renouveler son contrat à la fin de l'année.

Mais Orange, qui représente quelque 52% des ventes de The Phone House, avait décidé début avril, de donner un an de sursis à l'opérateur. Mardi, The Phone House indique que la conclusion de sa revue stratégique, lancée fin février, le conduit "à annoncer aujourd'hui en Comité d'Entreprise le projet de fin de ses activités de distribution en propre sur la France, de manière progressive courant 2014, au regard de la non-viabilité démontrée de son modèle de distribution".

Quel avenir pour les 1.200 salariés ?

La direction indique "faire de la sauvegarde des emplois son unique objectif et travaille à une série d'initiatives permettant d'identifier de nouvelles opportunités pour ses salariés mais également pour ses franchisés", et assure vouloir "minimiser la perte des emplois", sans toutefois donner de chiffres sur l'impact de son annonce ni donner plus de précision sur un éventuel reclassement des employés. Selon les syndicats, 900 des 1.200 salariés travaillent en boutique.

The Phone House appartient pour 50% au distributeur américain d'électronique grand public Best Buy, qui a annoncé mardi son retrait d'Europe, avec la cession de ses parts dans sa filiale régionale à son partenaire Carphone Wharehouse Group, qui détient les 50% restants de The Phone House.