Téléphonie : Orange menace Free

  • A
  • A
Téléphonie : Orange menace Free
@ MAXPPP
Partagez sur :

Orange souhaite protéger ses propres clients des pannes futures de l'opérateur Free.

Orange hausse le ton. L'entreprise de téléphonie a menacé samedi de suspendre le contrat qui le lie à Free Mobile, si l'utilisation de son réseau par ce dernier devait pénaliser ses propres clients. Une annonce qui intervient après plusieurs pannes pour les abonnés de Free ainsi qu'une mise en cause par l'Autorité de régulation des télécoms.

Orange "n'hésitera pas à suspendre" le contrat d'itinérance entre les deux opérateurs permettant à Free d'utiliser le réseau d'Orange" si des incidents sur le réseau de Free Mobile devaient affecter la qualité de service" de l'opérateur historique, a précise un porte-parole. Le groupe décline "toute responsabilité dans les dysfonctionnements" de Free, a-t-il ajouté.

Ils ont "sous-estimé" le trafic

Le réseau de Free Mobile, 4e opérateur de téléphonie mobile lancé début 2012, a été affecté ces dernières semaines par plusieurs pannes, dont la dernière, mardi, avait empêché les communications entre 17 heures et 21 heures.

Le porte-parole d'Orange réagissait à des déclarations du président de l'Arcep, Jean-Ludovic Silicani, affirmant que les pannes de Free étaient dues au contrat liant les deux sociétés. Selon le président de l'Autorité de régulation des télécoms, "les deux parties ont sous-estimé à la fois le nombre d'abonnés et la quantité de trafic passant par le réseau d'Orange".

"La moitié des appels en 2G"

Free Mobile et Orange ont signé un accord d'itinérance permettant aux abonnés du premier de passer par le réseau du second dans les cas où ils ne seraient pas couverts par le réseau de Free Mobile.

Les deux opérateurs n'ont également pas assez pris en compte, d'après l'Arcep, le fait que les offres à 2 euros de Free Mobile conduiraient les consommateurs à ressortir d'anciens téléphones utilisant le réseau 2G, alors que les téléphones les plus récents se servent de la 3G.

Or, cette utilisation est massive, puisque, selon Jean-Ludovic Silicani, "aujourd'hui, près de la moitié des appels de Free Mobile sont en 2G, mais comme il ne dispose pas d'un tel réseau, ses clients utilisent celui d'Orange", ce qui accentue encore l'encombrement du réseau.