Téléphonie, internet : Bouygues Telecom entend maintenir "la pression" sur les prix

  • A
  • A
Téléphonie, internet : Bouygues Telecom entend maintenir "la pression" sur les prix
@ AFP
Partagez sur :

Le directeur général délégué de Bouygues, Olivier Roussat, était l'invité dimanche d'Ecosystème, sur Europe 1.

Diagnostiquée en fin de vie il y quelques mois, contraint de fusionner sous peine de disparaître, Bouygues Telecom est finalement toujours debout, et tout seul. "Je pense que l'on peut affirmer que Bouygues Telecom est sauvé et peut vivre seul. En tout cas, Bouygues Telecom est devenu rentable", affirme le PDG de l'entreprise, Olivier Roussat, invité d'Ecosystème sur Europe 1.

"Pas de nouveau tour de vis". Avec 13 millions de clients pour le mobile et trois millions pour le fixe, l'entreprise peut, pour le moment, se passer d'allié. "Aujourd'hui, les quatre opérateurs (Orange, SFR Groupe, Free et Bouygues Telecom) sont rentables. Il n'y a pas de raisons qu'une restructuration se produise", insiste Olivier Roussat. Après avoir dû supprimer jusqu'à 40% de ses collaborateurs dans certaines branches, l'entreprise de Martin Bouygues sort donc la tête de l'eau. "Il n'y aura pas de nouveau tour de vis", promet aujourd'hui Olivier Roussat. "Droit dans les yeux, il n'y a pas de discussion" sur une éventuelle fusion, renchérit-il.

"Agressifs sur les tarifs". L'entreprise tourne désormais la tête vers l'avenir. Sur le fixe, Bouygues Telecom veut atteindre les quatre millions d'abonnés, soit un million de plus qu'aujourd'hui. Comment ? "Nous souhaitons être agressifs sur les tarifs, pour prendre des parts de marché". En clair, les prix du marché français vont continuer à rester parmi les plus bas d'Europe, sur le fixe comme le mobile. Car Bouygues entend bien maintenir "la pression" pendant plusieurs années encore, y compris sur l'internet mobile, et ce malgré l'arrivée de la 5G, à horizon 2019/2020.

"Nous sommes très agressifs dans les tarifs et il n'y a pas de raisons que ça change", répète Olivier Roussat. Sur l'internet fixe, le dirigeant se montre tout aussi combatif. "On va permettre de pouvoir démocratiser encore plus la fibre. On va peser dessus, être encore plus présent", martèle-t-il, promettant également une couverture 4G de 92% du territoire avant la fin de l'année, et de 99% l'année prochaine.

"De plus en plus 'addicts' au mobile". Confiant, Olivier Roussat se permet de faire un peu de sociologie. Et prédit un avenir radieux pour la téléphonie mobile. "Vous allez être de plus en plus 'addicts' au mobile", martèle le dirigeant. Et de détailler : "avec la technologie qui se développe, la 5G qui va arriver, l'internet mobile qui va aller beaucoup plus vite.... La 5G, ce sera l'équivalent de la fibre sur le téléphone. Cela va permettre de connecter beaucoup beaucoup plus d'objets qu'à l'heure actuelle".