Taxi : des mouchards pour lutter contre le travail au noir ?

  • A
  • A
Taxi : des mouchards pour lutter contre le travail au noir ?
@ NICOLAS TUCAT / AFP
Partagez sur :

ECONOMIE - Un amendement sénatoriale propose de s'attaquer au travail au noir des chauffeurs de taxi, qui serait tout sauf anodine.

Simple panne informatique du lecteur de carte bancaire ou volonté délibérée de ne pas déclarer certaines courses ? Il n'est pas rare que les chauffeurs de taxi refusent le paiement par carte bancaire et exigent de leurs clients qu'ils règlent en liquide, une habitude à laquelle un sénateur veut s'attaquer. D'après Le Journal du DImanche, l'élu Les Républicain (LR) Michel Bouvard a déposé un amendement à la loi Grandguillaume sur le transport public particulier de personnes afin d'obliger les chauffeurs de taxi à embarquer à bord un appareil recensant toutes les transactions pour mettre fin au doute. Le texte doit être débattu mercredi.

Le constat : Ce n'est pas la première fois que les élus et le gouvernement tentent de mieux encadrer l'activité des chauffeurs de taxi : la précédente réforme du secteur, initiée par le loi Thévenoud, avait déjà tenté d'obliger les conducteurs à installer un appareil recensant toutes les courses et les transactions. Face à la fronde de la profession, les députés s'étaient limités à rendre obligatoire la présence d'un terminal de carte bancaire. 

Mais si tout taxi est désormais censé accepter les cartes bancaires, il n'est pas rare que cet appareil soit déclaré en panne. Et que l'argent versé en liquide des clients ne soit jamais déclaré. Le sénateur Michel Bouvard estime même que les chauffeurs de taxi dissimulent ainsi "des dizaines de millions d'euros" chaque année. La fraude représenterait même entre 50 et 75% des revenus déclarés, selon l'économiste Jacques Delpla, interrogé par Le Journal du Dimanche.

Quels changements sont envisagés ? Pour mettre fin à cette ère du soupçon, l'amendement défendu par le sénateur LR propose donc d'obliger les chauffeurs de taxi à installer dans leur véhicule un "compteur connecté avec un mécanisme d'imputation comptable automatique", dixit Le JDD. En clair, un mouchard recensant toutes les courses et les règlements effectués et qui permettrait, en cas de contrôle, de débusquer plus facilement les fraudeurs.