L'économie collaborative doit-elle être imposée comme les autres ?

  • A
  • A
Partagez sur :

Les recettes perçues via les sites collaboratifs (Airbnb, Blablacar) sont censées être déclarées et donc imposées. Sauf que c'est rarement le cas, Bercy cherche une solution.

Les revenus tirés de la location d'un appartement, d'une voiture ou d'une perceuse via un site collaboratifs sont censés être imposables. Mais tout le monde ne les déclare pas et évite ainsi les impôts. C'est l'un des dossiers sur lesquels se penche Bercy pour renflouer ses caisses. Si les particuliers sont censés déclarer ces revenus, rares sont ceux qui le font. D'où le souhait du gouvernement de renforcer la loi. Mais à vouloir trop taxer, Bercy pourrait le regretter.

Tuer le coup de pouce ? "Il ne faut pas tuer ce nouveau business, ni décourager cette nouvelle économie", tranche Nicolas Barré, directeur de la rédaction des Échos. C'est la raison pour laquelle le Sénat a imaginé une taxation à partir d'un certain seuil seulement (une franchise de 5.000 euros pourrait être instaurée). Un régime fiscal spécifique serait également à l'étude. Mais l'État ne veut pas non plus priver les particuliers d'un petit coup de pouce en fin de mois.

Modifier notre système fiscal. Pour l'éditorialiste économique, "c'est tout notre système fiscal et légal de 1945 qu'il faut revoir". "Il était adapté aux 30 Glorieuses mais il ne l'est plus", estime-t-il. "Il faut bâtir un nouveau consensus qui colle mieux à une économie qui bouge et qui favorise l'innovation", ajoute Nicolas Barré. Selon lui, cet interventionnisme peut avoir des conséquences. "Quand le système économique devient trop rigide, quand il y a peu de mobilité sociale, quand on a l'impression que les positions sont figées, ça alimente le vote aux extrêmes", explique le spécialiste.

Un rapport du député socialiste Pascal Terrasse est attendu d'ici la fin de l'année. Il devra délimiter les secteurs concernés. Le covoiturage pourrait par exemple ne pas être taxé puisque le partage des frais n'est pas considéré comme une source de revenus.