"Taxe Tobin" européenne : ça se précise

  • A
  • A
"Taxe Tobin" européenne : ça se précise
La taxe sur les transactions financières en Europe se base se le principe de la taxe Tobin.@ REUTERS
Partagez sur :

L’instauration d’une taxe sur les transactions financières débutera lundi avec une réunion des ministres de l’Economie européens.

Le ministre français des Finances, Michel Sapin, a indiqué mercredi qu'une première étape dans l'instauration d'une taxe sur les transactions financières serait franchie lundi par 11 pays, concernant les transactions en actions. En février, François Hollande avait évoqué un début de mise en place avant les élections européennes.

>> A LIRE AUSSI - La taxe Tobin, ça consiste en quoi ?

"Dans 11 pays européens, il y aura la mise en oeuvre d'une taxe sur les transactions financières, en particulier une taxe sur les transactions actions", a précisé le ministre des Finances. "Lundi, je proposerai avec d'autres grands pays européens, je veux parler de l'Espagne, de l'Italie, de l'Allemagne, que nous franchissions une étape décisive dans la mise en oeuvre de cette taxe. Il faut la décision de principe et ensuite on demande aux techniciens de la mettre en place", a-t-il ajouté. Il faudra donc patienter encore pour voir cette taxe appliquée dans les faits.

Le problème des produits dérivés. Il s'agira alors "de préparer la deuxième étape, d'ici la fin de l'année", a ajouté le ministre dans une allusion aux produits dérivés, actifs complexes pouvant jouer un rôle amplificateur lors de crises financières. Le projet de la Commission européenne prévoit une taxe de 0,1% sur les actions et les obligations et de 0,01% sur les produits dérivés.

Mais justement, la taxation des produits dérivés pose problème notamment parce que de grandes banques européennes, BNP Paribas et Deutsche Bank en tête, en sont très friandes. "Ils peuvent apporter beaucoup au financement de l'économie, au financement des entreprises mais (...) doivent être aussi régulés", a précisé Michel Sapin.

La Grande-Bretagne out. Quant à la destination de la taxe, qui serait prélevée dans chaque pays, elle peut "servir au financement d'un certain nombre de grands travaux européens (ou) servir au financement et à l'appui du développement d'un certain nombre de pays", a-t-il affirmé.

Faute de pouvoir l'appliquer au niveau de toute l'Union, en raison en particulier du blocage de la Grande-Bretagne, un groupe restreint de pays emmené par la France et l'Allemagne a décidé de prendre les devants.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

ACTU - "Taxe Tobin européenne" : bientôt un accord ?

DECRYPTAGE - La taxe Tobin, ça consiste en quoi ?