Taxe à 75% : le foot pas épargné

  • A
  • A
Taxe à 75% : le foot pas épargné
@ REUTERS
Partagez sur :

Matignon a démenti Le Graët, patron de la FFF : les clubs seront traités comme toute entreprise.

L’INFO. Alors que le monde du football, par la voix de son président, assurait qu’il serait épargné par la future taxe de 75% sur les très hauts revenus, c'est une annonce qui sonne comme un revers : les services du Premier Ministre ont précisé que "le nouveau dispositif concernera toutes les entreprises qui versent des salaires au-dessus d'un million d'euros". Et donc les clubs de football.

Noël Le Graët, 930

© REUTERS

• L’espoir (déçu) du monde du football. Déclaration à l’emporte-pièce ou coup de bluff ? Alors que le gouvernement est en train de finaliser sa taxe de 75% sur les revenus supérieurs à un million d’euros par an, le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, a assuré lundi que les clubs de football "ne seront pas touchés par la taxe à 75%". Et ce dernier d’ajouter : "le Premier ministre, à qui j'ai posé la question, a été clair".

Le recadrage de Matignon. Visiblement, Jean-Marc Ayrault et le patron de la FFF ne se sont pas compris puisque Matignon a apporté un démenti formel mardi matin : "toutes les entreprises qui versent des salaires supérieurs à un million d'euros", dont les clubs de football, seront concernées par la future taxe.

27.02.PSG.OM.Ibrahimovic.Jordan.Ayew.Reuters.930.620

© REUTERS

De l’importance des détails. Si le patron de la FFF était sûr de son coup, c’est parce qu’il disposait d’indices lui laissant penser que le football serait épargné : considérant que les clubs sont des PME, avec de très gros moyens mais peu d’employés, il estime que ces derniers ne peuvent comparé aux grands groupes et autres multinationales. A ses yeux, les clubs doivent donc être épargnés.

Un argument repris par le président de l'Union des clubs professionnels de football (UCPF) et du club du Havre, Jean-Pierre Louvel. "La définition des PME est claire : c'est moins de 500 millions d'euros de chiffre d'affaires et moins de 500 personnes. Même le PSG n'arrive pas à ces chiffres là. Ce sont bien des PME", a-t-il martelé mardi sur Europe 1.

"C'est la fin d'une illusion très courte". Même s’il dénonce lui aussi cette annonce, Jean-Pierre Louvel préfère néanmoins temporiser. "C'est la fin d'une illusion très courte. Mais il faut rester prudent tant que les textes ne sont pas sortis", a-t-il réagi. Le projet de taxe à 75% est en effet loin d’être définitif.