Tapie et l'inquiétude des journalistes

  • A
  • A
Tapie et l'inquiétude des journalistes
@ MAXPPP
Partagez sur :

Après le rachat, Bernard Tapie reste dans le vague sur son projet éditorial pour La Provence.

Une visite express. Jeudi après-midi, pendant une petite heure, Bernard Tapie a rencontré la direction du Groupe Hersant Médias (GHM), dont il vient de reprendre les rênes. L'occasion pour lui de présenter son projet pour l'avenir, même si les journalistes de l'entreprise restent méfiants.

>> A LIRE : Tapie, 50 millions, sept journaux

Un "grand groupe dans le sud". Durant l'heure qu'il a passée avec le comité de direction du groupe, Bernard Tapie a clairement affiché les ambitions qu'il avait pour Hersant médias. GHM, dont il entend présider le conseil de surveillance, devra se diversifier sur Internet et à la télévision, pour amortir le coût du papier. Pour l'homme d'affaires, l'objectif est de recréer un "grand groupe dans le sud". Pour cela, il se dit prêt à investir 40 à 50 millions d'euros.

Le projet éditorial reste "flou". Bernard Tapie est beaucoup plus avare d'informations quant à son projet éditorial. Le syndicat national des journalistes a d'ailleurs critiqué le "flou total" concernant l'avenir de la rédaction. Le nouveau patron a toutefois évoqué une "charte d'attitude" pour la rédaction. Les journalistes, qui craignent pour leur indépendance, y sont d'ailleurs très attachés eux aussi : "C'est une façon de garantir l'indépendance de la rédaction", explique ainsi Laetitia Sariroglou, de la rédaction de La Provence, au micro d'Europe 1.

• Inquiétude chez les journalistes. Les annonces de Bernard Tapie ne rassurent pas grand monde chez GHM. Il faut dire que les relations des journalistes avec l'homme d'affaires ont toujours été pour le moins houleuses.  Il l'a encore démontré jeudi, expliquant au comité de direction qu'il ne connaissait pas bien la presse, et qu'il n'aimait pas trop ça.

Beaucoup d'anciens se souviennent d'ailleurs de leurs démêlés avec l'homme d'affaires."Ou tu es avec lui ou tu es contre lui. Il ne conçoit pas le fonctionnement d'un journaliste", raconte un ancien de La Provence. "Un jour je l'ai appelé. Il m'a juste dit 'vous me faites tous chier. Allez tous vous faire foutre'. Et il a raccroché", raconte une autre journaliste.