Système U : sus à l’aspartame

  • A
  • A
Système U : sus à l’aspartame
Les sodas de la chaîne de magasins Système U ne contiendront plus d’aspartame à partir de janvier 2012.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le groupe va supprimer l’édulcorant controversé dans ses sodas. Un bon coup de pub.

Après le parabène dans les cosmétiques et le téflon sur les poêles, Système U s’attaque désormais à l’aspartame dans les sodas. Le groupe de distribution a annoncé jeudi par la voix de son PDG qu’il abandonnerait dès janvier 2012 l’édulcorant le plus célèbre, mais également le plus controversé, dans la fabrication des sodas vendus sous sa marque.

Système U devient ainsi le premier industriel à communiquer sur l’abandon de l’aspartame. Un bon coup de com’ à plusieurs égards.

Echapper à la taxe. Au niveau calendrier, cette annonce tombe à pic. L’Assemblée nationale a en effet décidé mercredi soir d’élargir la taxe sur les boissons sucrées à celles contenant des édulcorants. Cet élargissement doit encore être validé, notamment par le gouvernement, mais son acceptation ne fait guère de doute. En modifiant la recette de ses sodas, Système U pourrait donc parvenir à échapper au nouvel impôt et maintenir le prix de vente des canettes et autre bouteilles de cola vendues sous sa marque.

Reste tout de même un écueil : comment remplacer l’aspartame et conserver le goût sucré de la boisson ? Système U pourrait se tourner vers le stevia, un édulcorant découvert récemment, et qui a le double mérite d’être naturel quand l’aspartame est totalement artificiel, et surtout de ne pas être concerné par la future taxe. Mais le stevia possède un goût réglissé très marqué, que même Coca-Cola, qui travaille activement sur l’exploitation de ce nouveau produit, ne parvient pas totalement à effacer.

Communiquer sur les "produits sains". Le très actif PDG de Système U ne s’en cache pas. L’objectif annoncé et assumé est de "devenir leader dans les produits sains". D’où le retrait de parabène et du téflon, mais aussi, dans la même veine, le lancement d’une expérimentation sur les voitures électriques.

Quant à l’aspartame, il reste controversé. Deux études récentes montrent d’une part que l’édulcorant pouvait multiplier par deux le risque d’accouchement prématuré, et d’autre part que des rats exposés à de fortes doses développaient plus de cancers. Et si l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a assuré en février dernier que la consommation d’aspartame ne représentait pas de danger pour la santé, la méfiance est bien là. Elle pourrait expliquer que le marché du light est en stagnation depuis plusieurs années en France.

Système U prend donc clairement le parti de la méfiance des consommateurs. Et soigne son image.

Economiquement sans risque. Dans le marché des sodas, Coca-Cola est omnipotent. La marque américaine truste à elle seul 75% des ventes en France. Le reste se partage entre les marque de moindre importance, telle qu’Orangina ou Pepsi, les colas régionaux et les colas vendus par les grande surfaces sous leur marque. Autant dire que le changement de recette des sodas de marque U ne devrait pas chambouler le marché. Et si la mayonnaise venait à prendre, Système U serait le grand gagnant de l’opération.