Surtaxe des CDD : une "nouvelle" mesure qui fait débat

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Sujet de polémique au sein du "plan jeunes", la surtaxe des CDD n'est pourtant pas nouvelle, a rappelé jeudi soir le chef de l'Etat.

VIDEO

Ce fut la polémique la plus vive après la présentation du "plan jeunes" par Manuel Valls : la surtaxe des CDD. Les petits patrons y voient un frein supplémentaire à l'embauche, tandis que les syndicats étudiants, qui réclament des emplois durables, sont eux satisfaits. Mais le chef de l'Etat a expliqué jeudi soir à une patronne de PME qu'il n'y avait rien de nouveau. Europe 1 démêle le vrai du faux.

La surtaxe des CDD, ça existe déjà ou c'est nouveau ?

Cette surtaxe existe déjà mais il y a un changement, bien qu'il soit subtil. Cette surtaxe des CDD est appliquée depuis 2013 mais ce sont les syndicats et le patronat qui l'ont décidée. La décision du gouvernement tient en ce que désormais cette surtaxe fera l'objet d'une loi. Dès lors, les syndicats et le patronat pourront définir les modalités pratiques de cette surtaxe sur les contrats courts.

Cette surtaxation rencontre-t-elle de nombreux opposants ? 

Oui. Et au sein même de la majorité socialiste. Parmi les députés, figure le président du groupe socialiste Bruno Le Roux lui-même : "Je n'en vois pas l'utilité", a ainsi déclaré le député de Seine-Saint-Denis. Le rapporteur de la loi El Khomri à l'Assemblée nationale, Christophe Sirugue, est également opposé à cette solution, et c'est la position d'un grand nombre de députés socialistes. On aurait pourtant pu penser que cette mesure fasse l'unanimité à gauche. Mais, dans l'entourage du groupe PS, on explique pourquoi ce n'est pas le cas. On doute de son utilité car il n'a pas découragé l'embauche en CDD.

En quoi est-ce un coup dur porté aux syndicats ? 

Cette surtaxe des CDD peut être une arme pour eux lors des négociations. Celles qui se déroulent notamment en ce moment sur l'assurance chômage. En perdant cette arme, les syndicats perdraient un moyen de pression et un rapport de force déséquilibré pourrait s'installer avec le patronat. Il sera donc très difficile pour le gouvernement de faire passer cette mesure qui vise à développer des CDI.