Surdiplômés, les nouveaux fonctionnaires?

  • A
  • A
Surdiplômés, les nouveaux fonctionnaires?
Les jeunes ayant fait de longues études se contentent d'emplois peu qualifiés dans la fonction publique.@ MAXPPP
Partagez sur :

Les jeunes ayant fait de longues études se contentent d'emplois peu qualifiés dans la fonction publique.

Trois années d'études supérieures pour occuper un simple poste d'exécutant ? C'est désormais la réalité pour beaucoup de jeunes entrant dans la fonction publique d'Etat. Selon l'étude emplois/salaires de l'Insee révélée mercredi matin, de plus en plus de candidats qui passent les concours de fonctionnaires sont largement surqualifiés.

• De longues études pour un poste qui demande… le bac. Les recrutements dans la fonction publique suivent une règle simple : il faut un diplôme supérieur long pour occuper un poste de catégorie A, le baccalauréat pour un poste de catégorie B et le brevet des collèges pour un poste de catégorie C. Mais beaucoup beaucoup de personnes ayant accumulé de nombreuses années d'études supérieures présentent leur candidature à un emploi largement au-dessous de leurs compétences. "80 % des postes de catégorie B dans la fonction publique d'Etat sont occupés par des personnes ayant fait des études longues ", souligne-t-on à l'Insee.

Les titulaires du seul bac sont moitié moins nombreux Conséquence, les candidats moins qualifiés doivent eux aussi se rabattre sur les postes qui restent. Selon les chiffres de l'Insee, deux tiers des titulaires d'un bac + 2 doivent ainsi se contenter des offres de catégorie C. Quant aux titulaires du seul baccalauréat, ils sont moitié moins nombreux à être embauchés qu'il y a trente ans.

Le chômage accroit ce phénomène. Cette situation doit beaucoup aux difficultés sur le marché du travail. Avec un taux de chômage qui avoisine les 25 % pour les moins de 25 ans, beaucoup de jeunes n'ont pas d'autre choix que de privilégier les offres qui existent au détriment de celles qui pourraient les intéresser. "Les difficultés d'insertion des jeunes poussent un certain nombre d'entre eux à passer les concours de la fonction publique, même s'ils candidatent à des postes qui nécessitent un niveau de diplôme inférieur à celui qu'ils détiennent", résume Laurence Rioux, de la division Salaires et revenus d'activités de l'Insee.