Supermarchés, péages... La grogne des éleveurs s'est poursuivie samedi

  • A
  • A
Supermarchés, péages... La grogne des éleveurs s'est poursuivie samedi
@ FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :

Les éleveurs sont restés mobilisés samedi dans plusieurs régions de France

Péages gratuits et opérations escargot sur autoroute, vérification de la provenance des viandes dans de nombreux supermarchés…  les éleveurs sont restés mobilisés samedi dans plusieurs régions de France. Après une série de réunions d'urgence et d'accords cette semaine pour relever le prix du bœuf, du porc et du lait, les éleveurs disent vouloir vérifier que les promesses seront tenues ou jugent les résultats insuffisants. Les enseignes bon marché Leader Price et LIDL ont été en plusieurs endroits dénoncées pour l'origine de leurs viandes.

Le président de la FNSEA, Xavier Beulin, a pour sa part appelé les éleveurs à faire preuve de mesure dans leurs actions sur le terrain. "Je comprends et je vis l'exaspération des éleveurs qui souffrent mais je leur demande dans les nouvelles actions syndicales qu'ils entreprennent de respecter les biens et les personnes". Le point sur les différentes manifestations. 

SUD-OUEST

Dans l'Ariège, plusieurs dizaines d'agriculteurs ont ainsi enflammé de la paille et des pneus et déversé du fumier devant deux supermarchés Leclerc et Intermarché de Pamiers. Dans d'autres grandes surfaces, des contrôles ont permis de trouver "beaucoup de viande en provenance des Pays-Bas, Nouvelle-Zélande et un peu d'Espagne" chez LIDL et Leader Price, a déclaré Rémi Toulis, secrétaire général de la FDSEA Ariège. Plusieurs chariots de viande ont été destinés aux Restos du coeur.



Dans le Lot, d'autres agriculteurs ont imposé des péages gratuits à Gignac et Cahors-Sud, sur l'autoroute A20, avant des contrôles dans des supermarchés de Cahors. Des tracteurs ont ralenti la circulation, tandis que le péage de Gignac était ouvert gratuitement, a déclaré Alain Arcoutel, membre du bureau de la FDSEA du Lot. Des camions de viande venant notamment d'Espagne et du Portugal ont été fouillés à Souillac.

A Cahors-Sud, des opérations escargot et péage gratuit ont également eu lieu sur l'autoroute, a déclaré Gilles Resseguier, secrétaire général adjoint de la FDSEA du Lot. Des manifestants, sur une cinquantaine de tracteurs, se sont ensuite dirigés vers des magasins Leader Price, LIDL, Intermarché et Leclerc pour vérifier la provenance des viandes. "On a maculé le parking" devant Leader Price et LIDL, "'qui ne jouent pas le jeu", a déclaré Gilles Resseguier, précisant que des vieux pneus, palettes, cailloux, bidons, etc., ont été déversés. "On risque d'être un peu plus méchants la prochaine fois", a-t-il averti.

D'autres grandes surfaces ont été visitées ailleurs dans le Lot. Là aussi, l'origine de la viande "n'est pas très claire" chez Leader Price et LIDL, a dit Dominique Clamagirand, de la FDSEA.

Dans les Landes, le syndicat et les Jeunes Agriculteurs ont ciblé dans la nuit des grandes surfaces dans cinq localités, noyant sous la paille les parcs à chariots de Carrefour, Intermarché, Leader Price et Leclerc. "La FDSEA et les JA exigent que le maillon de la distribution joue clairement le jeu de la production locale. Toutes les enseignes sont désormais sous surveillance!" a averti la FDSEA-Landes.

CENTRE-OUEST/CENTRE-EST

Dans les Deux-Sèvres, des dizaines d'agriculteurs ont bloqué les quatre centres Leclerc et engagé des discussions sur le prix et l'origine des viandes, ainsi que sur le prix du lait. En Côte d'Or, une manifestation d'une soixantaine d'agriculteurs a déversé du lisier devant des enseignes aux portes de Dijon, selon la police.

OUEST

Dans le Calvados, une cinquantaine d'éleveurs ont mené une opération au zoo de Cerza, près de Lisieux, a indiqué Sébastien Debieu, secrétaire général de la FDSEA du département. Bloquant brièvement les caisses, ils ont contrôlé les chambres froides des deux restaurants, où ils disent avoir trouvé "de la viande italienne et d'Irlande".



Dans le Morbihan, les accès de centres Leclerc ont été bloqués à Vannes et dans sept autres villes par un total de quelque 250 agriculteurs, selon la FDSEA.

EST

Dans l'Aube, entre 200 et 300 agriculteurs ont filtré les accès aux supermarchés Leclerc, Géant Casino et Carrefour de Troyes, tout en laissant les clients entrer. "Notre action s'inscrit dans une vision avec les consommateurs que nous ne voulons pas pénaliser, car cela doit être une relation gagnant-gagnant", a déclaré Benoît Lévèque, de la FDSEA. Les agriculteurs envisagent "de remettre le couvert dans les jours à venir si rien ne bouge, car aucun des accords, que ce soit celui sur la viande ou le lait, ne nous convient", a-t-il ajouté.

Une partie des manifestants s'est ensuite dirigée vers Troyes, où ils ont été reçu à la préfecture, tandis qu'une vingtaine de tracteurs stationnaient en ville sans incident.