Subventions : Le Maire nie tout "revirement"

  • A
  • A
Subventions : Le Maire nie tout "revirement"
Partagez sur :

"Mon but final, c’est de réduire la facture le plus possible et de gagner du temps", a expliqué le ministre de l’Agriculture mercredi sur Europe 1.

A la question "est-ce que des agriculteurs vont devoir rembourser les aides reçues entre 1992 et 2002 comme le demande la Commission européenne ?", Bruno Le Maire a répondu mercredi sur Europe 1 : "mon but final, c’est de réduire la facture le plus possible, de gagner du temps et ensuite nous verrons les décisions que nous prendrons".

Ecoutez un extrait de l'interview de Bruno Le Maire sur Europe 1 avec Aymeric Caron :

"Il est certain que nous devrons engager une procédure de remboursement auprès des producteurs", avait déclaré le ministre de l’Agriculture lundi dans un entretien au journal Le Parisien. "Ce n’est pas un revirement, c’est une volonté d’expliquer et d’apaiser les choses", a-t-il assuré mercredi sur Europe 1. Bruno Le Maire a expliqué que, dans cette affaire, il n’y avait qu’un "besoin d’explication".

Entre négocier avec la Commission européenne et "être condamné immédiatement et céder dans le déshonneur en perdant au passage beaucoup d’argent", Bruno Le Maire a assuré qu’il avait pris la décision la plus "réfléchie".

Au passage, le ministre de l’Agriculture a assuré qu’il disposait sur ce dossier du "soutien total" du président de la République et du premier ministre. "Je comprends parfaitement toutes les critiques. On est dans un métier où les critiques sont profitables", a-t-il simplement assuré.

> Retrouvez l'intégralité de l'interview de Bruno Le Maire en vidéo sur Europe 1.fr