STX-France : Montebourg demande à l'Etat de se porter actionnaire à 51 %

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Arnaud Montebourg demande à l'Etat de monter au capital des chantiers navals de Saint-Nazaire, pour pouvoir peser davantage face au repreneur italien Fincantieri.

INTERVIEW

Le géant italien Fincantieri s’est avéré être le seul repreneur de STX-France. Une opération scrutée de très près par l’Etat, actionnaire à 33% des fameux chantiers de Saint-Nazaire. "Je suis pour une alliance entre la France, qui a déjà 33% dans le capital, et Fincantieri. Mais attention, ce sont des concurrents, nous avons donc intérêt à construire une alliance très équilibrée, protectrice de nos intérêts industriels et humains, c’est-à-dire des emplois à Saint-Nazaire. Il y a là des milliers d’emplois très importants", a avertit Arnaud Montebourg, candidat à la primaire de la gauche et invité lundi de la matinale d'Europe 1.

Il réclame une nationalisation "temporaire". "Je propose pour ma part la nationalisation 51 % par l’Etat, ou par une entreprise publique qui pourrait être DCNS, de manière à avoir une alliance équilibrée entre les Italiens et la France", a-t-il proposé. Une nationalisation "temporaire", précise-t-il.

Ne pas "brader" les chantiers navals. "STX-Monde est une entreprise en difficulté et en faillite, sauf STX-France. Le rachat de STX va se faire à un prix bradé. Je pense que STX, qui a un carnet de commande de nombreuses années, est en situation d’améliorer de façon extraordinaire sa rentabilité. Donc, c’est une entreprise qui va gagner beaucoup d’argent, on ne peut pas la laisser brader !", a-t-il encore martelé, réitérant au micro d'Europe 1 sa demande, à l'Etat, de monter au capital.