STX : accord de principe du gouvernement à une reprise par l'italien Fincantieri

  • A
  • A
STX : accord de principe du gouvernement à une reprise par l'italien Fincantieri
Les chantiers navals de Saint-Nazaire ne seront donc pas nationalisés, comme cela avait été envisagé en dernier recours.@ LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :

Le constructeur naval italien détiendra moins de 50% des chantiers navals de Saint-Nazaire, alors que l'État conservera un droit de veto. 

L'État a annoncé jeudi avoir donné son accord de principe à une reprise des chantiers navals STX de Saint-Nazaire par l'italien Fincantieri, qui sera minoritaire. Le français DCNS entrera lui au capital. L'État, qui détient 33% du capital de STX France, conservera un droit de veto, a déclaré le secrétaire d'État à l'Industrie Christophe Sirugue, lors d'une conférence de presse. 

Pas de nationalisation. Les chantiers navals de Saint-Nazaire ne seront donc pas nationalisés, comme cela avait été envisagé en dernier recours par le gouvernement pour éviter que Fincantieri ne s'empare de la majorité de STX. Le projet présenté par Fincantieri est, selon Christophe Sirugue, "un projet industriel ambitieux".

Il vise notamment à renforcer les chantiers sur leur cœur de métier des navires de croisière, ainsi qu'à poursuivre la diversification, notamment dans les énergies marines. Le projet comporte des engagements, notamment relatifs à la pérennité du site et de ses activités, ainsi qu'à l'investissement et au maintien et au développement de l'emploi, a ajouté le secrétaire d'État à l'Industrie.

Un carnet de commandes bien rempli. Fincantieri, constructeur naval basé à Trieste et qui emploie 19.200 personnes dans le monde, est le seul candidat à avoir déposé une offre pour reprendre les chantiers STX, filiale florissante du groupe sud-coréen STX Offshore and Shipbuilding en difficulté.

Les chantiers de Saint-Nazaire disposent d'un carnet de commandes bien rempli, avec 14 paquebots à construire d'ici 2026 pour ses deux principaux clients, l'Italo-Suisse MSC Croisières et l'Américain Royal Caribbean. Des géants des mers, dont le "France", le "Queen Mary II" et plus récemment le "Harmony of the Seas", sont sortis des cales de STX, dernier fleuron naval français.