Steward à Air France, la grève lui fait perdre des centaines d'euros

  • A
  • A
Steward à Air France, la grève lui fait perdre des centaines d'euros
@ MAXPPP
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE E1 - Les hôtesses de l’air et les stewards ont été lourdement impactés par la grève chez Air France.

Dimanche, le SNPL, syndicat de pilotes majoritaire chez Air France, a annoncé la fin du mouvement de grève qui paralysait la compagnie aérienne depuis quatorze jours. Mais la reprise du travail est loin d’avoir apaisé les esprits. "L’entreprise est très divisée entre les grévistes et les non-grévistes. La situation est très tendue", constate Cyril Jouan, délégué CFDT des personnels navigants chez Air France, opposé à la grève et contacté par Europe1 . Et pour cause : une frange des hôtesses de l’air et des stewards ont perdu une partie de leur salaire à cause du mouvement de grogne des pilotes de ligne.

>> LIRE AUSSI - Fin de la grève chez Air France, mais pas d'accord

airfrancehotesse

© REUTERS

Des primes en moins. Un jeune steward, embauché depuis 3 ans chez Air France, a accepté de témoigner pour Europe1 sous couvert d’anonymat. Après quatorze jours de grève, son salaire va être amputé de "plusieurs centaines d’euros." Si le jeune employé conserve son salaire fixe, il va devoir faire une croix sur toute une série de primes. Un porte-parole de la compagnie confirme : "Le salaire fixe est conservé, mais effectivement, les hôtesses de l’air ne toucheront pas leur part variable".

De 1.800 à 1.400 euros. Et chez Air France, les primes sont loin d’être négligeables. Le steward détaille : "J’ai eu deux gros vols annulés au départ de Paris, un pour Singapour et un pour New York. Par conséquent, je ne toucherai pas les indemnités de vol, de repas ou encore de nuit." Le jeune homme estime ainsi qu’avec ses primes, il gagne en moyenne environ 1.800 euros par mois. Avec le mouvement de grève, sa fiche de paye de ce mois-ci devrait s’élever à 1.400 euros. Une différence qui est donc loin d’être anodine.

>> LIRE AUSSI - Air France renonce à Transavia Europe

"Nous ne sommes que du petit personnel". Le steward ne décolère pas contre les pilotes, qu’il accuse de "corporatisme". Il poursuit : "Ils ne font des grèves que pour eux. Nous ne sommes que du petit personnel. Ce que j’ai à leur dire, c’est qu’entre leurs 15.000 euros par mois et mes 1.800 euros par mois, il y a une différence". Selon Cyril Jouan, délégué CFDT, un pilote gagne entre 4 à 5.000 euros par mois à l’embauche chez Air France, et peut espérer toucher 15.000 euros en fin de carrière.

>> LIRE AUSSI - Les pilotes d'Air France épargnés par la rigueur ?

Des avis partagés. Mais tous les stewards sont loin d’être aussi virulents à l’égard de leurs collègues. Le jeune homme avoue : "Il y avait quand même plus de gens qui étaient pour la grève que contre, y compris au sein des hôtesses de l’air." Dans un communiqué publié sur son site internet, le SNPNC (syndicat national des personnels navigants et commerciaux), prévenait dès dimanche : "Il va être compliqué de plaider l’unanimisme, la grande famille, la solidarité." Les prochaines semaines s’annoncent bien agitées chez Air France.