Soldes d'été 2016 : tout ce qu’il faut savoir cette année

  • A
  • A
Soldes d'été 2016 : tout ce qu’il faut savoir cette année
@ JEAN-PIERRE MULLER / AFP
Partagez sur :

CONSOMMATION - Les dates de la traditionnelle période de déstockage en 2016 : du mercredi 22 juin au 2 août.

La météo des derniers mois n’a pas vraiment incité les consommateurs à se ruer sur les tenues d’été mais la séance de rattrapage approche : les soldes d’été débutent mercredi, avec son lot de stands affichant d’importants rabais. Europe 1 vous résume tout ce qu’il faut savoir pour ne pas rater les bonnes affaires et éviter les arnaques.

Coup d’envoi le 22 juin. Depuis l’année dernière et la suppression des soldes flottants, la période des soldes a été rallongée, passant de cinq à six semaines. Les soldes s’étaleront donc du 22 juin, 8 heures du matin, au 2 août. Certains départements ont cependant décidé de lancer la période des soldes un peu plus tardivement. Ils débuteront une semaine plus tard (le 6 juillet) dans les Alpes-Maritimes et les Pyrénées Orientales, et même avec deux semaines de décalage (le 13 juillet) en Corse. Les dates sont également différentes dans les Dom-Tom, afin de s’adapter à la saisonnalité locale.

Mais dans de nombreux magasins, la valse des étiquettes a déjà commencé lors de ventes privées réservées aux membres des programmes de fidélité. Au Printemps, elles ont débuté le 9 juin pour les porteurs de cartes, de même que chez Camaïeu qui offre déjà 40% de réduction.

Soldes ne signifient pas droits au rabais. Ce n’est pas parce que les magasins affichent des prix barrés que les consommateurs perdent leurs droits. "Un article soldé bénéficie des mêmes garanties en matière de défauts de fabrication non apparents ou de service après-vente que tout autre article. En cas de vice caché, le vendeur est tenu de remplacer l'article ou de le rembourser", rappelle le site du ministère de l’Economie.

Soldes ou pas soldes, les articles défectueux doivent donc être repris par les commerçants. Mais pour les autres produits, ces derniers ont le choix : ils peuvent en effet limiter les échanges et les remboursements à condition de l’afficher de manière visible dans leur magasin. Il est donc conseillé de lire attentivement les affiches collées derrière la caisse.

Attention aux fausses bonnes affaires. En principe, les soldes ne peuvent concerner que des produits en magasin depuis plus d’un mois et qui n’ont pas été vendus. Sauf que cette période est devenue tellement décisive pour les commerçants que certains n’hésitent pas à franchir la ligne rouge.

Première dérive : afficher des prix d’origine faussement élevés pour laisser croire au client que le rabais est important. Pour éviter une telle déconvenue, il est conseillé de faire un tour en magasin avant le début des soldes mais, dans la pratique, peu de consommateurs le peuvent. Une rapide vérification sur son smartphone permet de se faire rapidement une idée sur le juste prix d’un produit avant les soldes.

Autre dérive : présenter comme faisant partie de la collection d’été une collection spéciale qui n’a été conçue que pour les soldes. La pratique, décortiquée par un documentaire diffusé en juin 2015 sur France 5, est la suivante : la marque prend un article à succès de la collection d’été et en fait une déclinaison low cost bien moins chère avec des tissus et une finition de moins bonne qualité. Cette dernière sera pourtant vendue en soldes comme bradée, alors qu’elle a été conçue spécifiquement pour cette période.

>> Retrouvez, sur le même sujet, la chronique d'Axel de Tarlé lundi matin sur Europe 1 :


Les réponses de Nicolas Sarkozy à la crise...par Europe1fr