Soldes d'été : ça brade déjà

  • A
  • A
Soldes d'été : ça brade déjà
Avec le mauvais temps qui a duré tout le printemps, petites robes et débardeurs sont toujours dans les réserves.@ MAXPPP
Partagez sur :

La météo peu clémente ce printemps est à l'origine d'importants stocks chez les commerçants.

L’INFO. Mercredi marquera le coup d’envoi des soldes d’été. Mais de nombreux magasins ont déjà commencé à lancer des promotions, pour écouler les stocks dus au mauvais temps.

Le froid, la pluie, le vent. Rien n’y a fait cette année, la météo n’a pas joué en la faveur des magasins de vêtements qui se retrouvent avec un fort taux de marchandises non écoulées. Depuis douze ans, Nathalie tient un magasin de chaussures à Arpajon, en région parisienne. Elle n'a jamais vu une saison aussi catastrophique. Ses ventes ont chuté de 20% par rapport à l'an dernier. Pour tenter de rattraper ce manque à gagner, la commerçante propose déjà des promotions sur les chaussures d'été. Et elle espère également écouler les 3.000 paires stockées en réserve. "Les modèles nus-pieds ne se sont pas du tout vendus cette année", confie la commerçante, au micro d'Europe 1.

>> A lire également : soldes d'été, les Français moins motivés.

La météo et la conjoncture. Mais Nathalie ne blâme pas que la météo. "La conjoncture est telle que les clients n'achètent pas pour se faire plaisir ou par envie. Maintenant, on achète par besoin. On n'a jamais été aussi touchés qu'en ce moment", observe-t-elle.

Un rendez-vous qui reste attendu. Mais cette commerçante pourrait avoir des surprises. Selon un récent sondage, sept Français sur dix ont prévu de faire les soldes, bien que l'heure est aux économies. Selon une étude du Conseil national des centres commerciaux (CNCC) et Ipsos réalisée entre le 7 et le 10 juin auprès de 900 personnes, 71% des Français prévoir de faire les soldes d'été qui débutent le 26 juin. Une majorité (51%) annonce même qu'elle compte s'y rendre dès les premiers jours, un "chiffre qui reste stable au fil des années", indique le CNCC. Les soldes restent donc un rendez-vous attendu, les Français y voyant une bonne occasion d'acheter des produits dont ils ont immédiatement besoin (74%) et de se faire plaisir (80%) à moindre coût. 

Des soldes mais un petit budget. Mais cette année, du fait de la crise, les Français seront 29% à renoncer à faire les soldes, alors qu'ils n'étaient que 23% à adopter un tel comportement l'an dernier. Et ceux qui feront les soldes y consacreront un budget revu à la baisse, passant de 223 à 208 euros. De la même manière, les Français sont de moins en nombreux à faire du repérage en vue des soldes (47% contre 53% en 2012), pour éviter les tentations. En effet, 69% de la population déclare faire plus attention à ses dépenses par rapport à il y a un an, indique un autre sondage Poulpeo/CCM Benchmark, réalisé auprès de 1.200 personnes entre le 22 et le 29 mai.