SNCF: Pepy prône des grèves limitées à une heure

  • A
  • A
SNCF: Pepy prône des grèves limitées à une heure
@ EUROPE 1
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le patron de la SNCF préfèrerait des actions symboliques, et courtes, lorsqu'un agent est agressé.

 Dimanche, Europe 1 a inauguré son Train des municipales à la gare Saint-Lazare en présence de Guillaume Pépy, patron de SNCF. L’occasion pour lui de balayer l’actualité de son entreprise en vue de l’année 2014.

>> Grève

Mercredi, l'agression d'un conducteur avant son départ de la gare parisienne de Saint-Lazare par un homme qui refusait d'éteindre sa cigarette a été suivie de fortes perturbations du trafic pendant plusieurs heures. Un mouvement de mobilisation qui aurait pu ne durer qu’une heure aux yeux du patron de la SNCF. "Il faut (...) tenir compte du sentiment d'émotion. Les cheminots ont des tripes; ils sont comme tous les salariés. Mais en même temps, il n'y a aucune raison de pénaliser des centaines de milliers de personnes", a souligne Guillaume Pepy sur Europe 1. "Je pense que ces mouvement d'émotion, il faudrait que ça dure une heure, symboliquement", a avancé le président de la SNCF.

>> Sécurité

Il y a deux semaines seulement,à la gare Saint-Lazare, un conducteur de train a été agressé pour avoir demandé à un usager d’éteindre sa cigarette. Un incident loin d’être isolé. Pour Guillaume Pépy, il "faut faire attention. Il y a un manque de civisme évident. L’interdiction de fumer, c’est le Parlement qui l’a décidé, pas les cheminots. C’est une règle, donc on l’applique tous. Que cela engendre une agression et une grève, il faut dire halte !" Quant à la gare de Nord, qui pose problème en termes de sécurité, Guillaume Pépy a annoncé qu’ "à partir du 1er mars, il y aura une 30 de policiers supplémentaires pour renforcer le sentiment de sécurité. C’est acté. On travaille avec la mairie pour inventer la nouvelle gare du Nord."

>> Grand travaux

Guillaume Pépy l’a annoncé avec fierté : "en 2014, il y a aura 180 trains neufs de plus. C’est une année record". La SCNF va également s’atteler à améliorer les trains déjà en circulation, pour en finir avec les retards qui agacent tant les usagers. "On va changer les rails et le contenu même de la voie sur plus de 1.000 kilomètres. C’est en Ile-de-France que ça se verra plus. Ce sont des travaux sans précédent. Sur le RR C, on va interrompre la circulation, dans la partie intramuros de Paris, pendant 5 à 6 semaines." Quant au ralentissement que cela va engendrer, Guillaume Pépy a estimé que l’"on est au pied du mur, les usagers le savent, les cheminots aussi. La priorité de l’année 2014, ce sont les travaux sur les lignes existantes. On a installé un PC 24/24 pour faire de la pédagogie, et vous nous jugerez à la fin de l’année !"

>> Politique tarifaire

Parce qu’il a conscience que "la crise est dure", le patron de la SNCF veut "aider les Français à voyager moins cher". Dans cette optique, il "s’engage donc à doubler le nombre de billets à petit prix, autour d’une trentaine d’euros. Ces prix canons représentent aujourd’hui environ 1 billet sur 10. On a décidé que cela représenterait un billet sur trois d’ici 3 à 5 ans. On multiplie les petits prix pour aider els gens à voyager moins cher. Il y aura 2 millions de petits prix en plus par rapport à l’année 2013."

>> L’international

Guillaume Pépy est un homme qui voyage beaucoup, et pas seulement dans les trains français. La raison ? "Notre pays n’est pas seulement champion du nucléaire ou du luxe, il est aussi champion du transport public. On a trois entreprises publics, la SNCF, la RATP et Transdev, qui sont sur le podium mondial de l’exportation des systèmes de transport", a-t-il affirmé. Et cela a des conséquences concrètes, qui font la fierté du patron : "la SNCF va ouvrir dans quelques mois un tramway en Australie, l’année prochaine on va ouvrir le premier métro automatique en Inde. Tout cela, c’est aussi dans l’emploi en France, c’est de l’ingénierie, de la construction. La SNCF est un champion industriel comme Areva ou Thalès."

 

sur le même sujet, sujet,

• TRAVAUX - RER et Transilien à l’arrêt cet été ?

• ENQUÊTE - SNCF : ces lignes de train qui inquiètent

• ZOOM - SNCF : la liste noire des lignes régionales