SNCF : Pepy demande la suspension de la grève au nom de la "solidarité"

  • A
  • A
SNCF : Pepy demande la suspension de la grève au nom de la "solidarité"
Guillaume Pepy évoque vendredi les "conséquences catastrophiques" des inondations sur le réseau ferroviaire.@ ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :

Le président de la SNCF demande vendredi aux grévistes de suspendre leur mouvement au nom de la solidarité avec les Français sinistrés par les intempéries. 

Le président de la SNCF Guillaume Pepy a dit vendredi souhaiter la suspension de la grève au sein de l'entreprise publique, au nom de la "solidarité" avec les Français qui subissent notamment les conséquences des intempéries.

"Mettre un instant leur drapeau dans la poche". "Avec ce qui se passe, on a besoin en ce moment à la SNCF de tout le monde", a affirmé le dirigeant. "Je sais qu'à la SNCF, les cheminots sont capables de mettre un instant leur drapeau dans la poche, par solidarité." "Compte tenu de ce que vivent les gens aujourd'hui, en région parisienne, dans la partie nord du pays, je suis sûr qu'avec cette situation, il y a pas mal de cheminots qui se disent que cette grève devrait être suspendue. Tout le monde devrait se poser la question sérieusement", a ajouté Guillaume Pepy. "C'est ce que les usagers attendent [...] de la solidarité", a-t-il encore assuré. "Et la solidarité, ça veut dire concrètement suspendre la grève."

"Je suis à mon poste". Évoquant les "conséquences catastrophiques" des inondations sur le réseau ferroviaire, en particulier en Ile-de-France, des dégâts qui se compteront selon lui en dizaines de millions d'euros, Guillaume Pepy, interrogé sur une éventuelle démission en raison de divergences avec le gouvernement, a répondu : "Je suis à mon poste avec les équipes, et à fond."