SITL : l'Etat soutient l'offre de reprise de Cenntro

  • A
  • A
SITL : l'Etat soutient l'offre de reprise de Cenntro
@ MACIEJ KULCZYNSKI/EPA/MAXPPP
Partagez sur :

Le tribunal de commerce de Lyon statue vendredi sur la reprise de la Société d'Innovation et de Technologie (SITL), ex-usine de lave-linge.

L'Etat a apporté son soutien à l'offre de reprise du groupe américain Cenntro Motors Corporation de la société SITL (ex-FagorBrandt), dans une lettre dont l'AFP a obtenu une copie.
Cinq offres présentées. L'offre de Cenntro est la "seule" qui "permet d'assurer des perspectives industrielles crédibles à ce site et de sauvegarder la totalité des emplois", a écrit le commissaire au Redressement productif, Simon-Pierre Eury, dans une lettre adressée au procureur de la République du tribunal de grande instance de Lyon, datée du jeudi 5 juin.

Le tribunal de commerce de Lyon statue vendredi sur la reprise de la Société d'Innovation et de Technologie (SITL), ex-usine de lave-linge de FagorBrandt en reconversion dans les véhicules électriques, et l'avenir de ses quelque 400 salariés. Des cinq offres présentées, seule celle de Cenntro Motors Corporation, basé dans le Nevada, paraît en mesure de pouvoir convaincre les juges.

15 millions d'euros. Le groupe américain, spécialisé dans la fabrication et la commercialisation de véhicules légers utilitaires, tout électriques, apporterait 15 millions d'euros, selon des sources syndicales, pour faire de l'usine lyonnaise sa plate-forme européenne.
Il reprendrait également la fabrication de filtres pour le traitement des eaux des stations d'épuration, une des autres activités de SITL. Cenntro Motors, qui emploie déjà 5.000 salariés dans le Nevada et dans une usine de moteurs en Chine, dit vouloir garder 395 salariés.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

Le bilan invérifiable d'Arnaud Montebourg

FagorBrandt : feu vert espagnol à Cevital pour un rachat