SFR et Airbus épinglés par Bercy pour retards de paiement

  • A
  • A
SFR et Airbus épinglés par Bercy pour retards de paiement
Numericable-SFR est notamment épinglé pour des retards de paiement@ AFP
Partagez sur :

PAIEMENT - Bercy a publié dimanche la liste des mauvais payeurs en France. Parmi eux SFR-Numericable et Airbus.

Le ministère de l'Economie a épinglé cinq entreprises, dont Numericable-SFR et Airbus, pour des retards des paiements envers leurs fournisseurs. Selon une étude publiée sur le site de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), en charge de faire respecter les règles sur les délais de paiements, ces entreprises dépassent régulièrement le délai de 60 jours.

375.000 euros d'amende. Depuis 2009, les délais de paiement ne peuvent pas dépasser 60 jours à compter de la date de facture ou 45 jours fin de mois. La DGCCRF a donc infligé une amende de 375.000 euros à l'encontre de l'opérateur Numericable et une amende du même montant pour SFR, "pour des retards significatifs et répétés dans le paiement des factures de ses fournisseurs". Airbus Helicopters, filiale du groupe Airbus, a écopé d'une amende d'un montant identique, pour "des retards dans le paiement des factures de ses fournisseurs".

Possibilité de contester. Airbus Helicopters a "décidé immédiatement de saisir le tribunal administratif pour contester fermement cette décision et sa publication portant atteinte à l'image" de la société, a indiqué le groupe dans une déclaration transmise à l'AFP. La sanction "est jugée totalement disproportionnée au regard des faits relevés lors de l'enquête", souligne le fabricant d'hélicoptères, qui observe que le "retard moyen pondéré" est "de seulement 8 jours et qu'il ne concerne qu'un nombre très limité de factures".

Numericable-SFR coutumié du fait. Si Airbus a choisit de contester la décision cela semble peu probable pour Numericable-SFR dont la réputation de mauvais payeur existe depuis l'arrivée de Patrick Drahi aux commandes en 2014. Dès son arrivée le patron d'Altice avait par exemple demandé une renégociation d'une grande partie des contrats de ses fournisseurs afin de réaliser des économies.

Deux autres sociétés concernées. Enfin, la société de charcuterie Paul Predault a été condamnée à une amende de 100.000 euros et la société de matériaux de construction Comasud à une amende de 87.900 euros.