Sécu : "ni Hollande, ni Sarkozy bashing"

  • A
  • A
Sécu : "ni Hollande, ni Sarkozy bashing"
Le déficit du régime général de la Sécurité sociale est estimé à 14,7 milliards d'euros pour 2012, contre 13,8 milliards prévus par le gouvernement Fillon dans le budget en 2011@ MAXPPP
Partagez sur :

C'EST L'AVIS DE - L'exécutif est-il responsable du déficit ? Bruno Palier du CNRS répond.

L'info. Le trou de la Sécu se creuse et l’État peine à en ralentir la cadence. Le déficit est estimé à 14,7 milliards d'euros pour 2012, contre 13,8 milliards prévus par le gouvernement Fillon, dit le dernier rapport de la Cour des comptes publié jeudi. En comptant les mesures votées en août comme le décret autorisant les départs à la retraite à 60 ans.

>> Le gouvernement Ayrault fait-il fausse route ? Trois questions à Bruno Palier, directeur de recherche du CNRS à Sciences Po spécialiste des questions de protection sociale.

» Lire pour comprendre : Trou de la Sécu 2012, c'est grave docteur?

Palier

© Alexandre MARCH/MaxPPP

Les réformes Ayrault entraînent-elles le déficit vers le bas ? Le déficit est d'ordre structurel. Pour l'heure, aucun gouvernement n'a pris les bonnes décisions, ni celui de Jean-Marc Ayrault, ni celui de François Fillon. Et les mesures annoncées, pour le moment, par l'exécutif actuel, ne sont pas à la hauteur.

Mais on ne peut pas dire non plus que François Hollande est responsable du creusement, c'est absurde. Le retour partiel de la retraite à 60 ans [pour ceux ayant commencé à travailler avant l'âge de 20 ans et à jour de leurs cotisations], par exemple, dénoncé comme ayant un coût exorbitant par la droite, ne concerne que peu de personnes. Les experts disent qu'il va coûter moins cher que prévu. C'est une mesure insignifiante, elle ne changera rien. Il ne faut pas faire de Hollande bashing. Ni de Sarkozy bashing d'ailleurs.

Quelle serait votre recette pour réduire ce déficit ? Un déficit structurel signifie que les recettes de la Sécurité sociale sont inférieures à ses dépenses. Il faut donc réduire ces dernières massivement. Une mesure efficace, que je défends depuis longtemps, serait de supprimer un certain nombre d'avantages fiscaux pour les retraités. La Cour des comptes la propose cette année, enfin ! C'est la première fois qu'une telle institution ose la préconiser. Jusqu'à présent, seuls quelques hurluberlus comme Olivier Ferrand de Terra Nova et moi même défendaient cette idée, et on essuyait une pluie de critiques.  

Et ça serait suffisant ? Non. La seule chance de réduire le déficit de la Sécurité sociale est de faire baisser le chômage. Ce sont les travailleurs qui financent la Sécu. Plus il y a de chômeurs, moins il y a de recettes.