Scandales Volkswagen : premières plaintes de particuliers à Marseille

  • A
  • A
Scandales Volkswagen : premières plaintes de particuliers à Marseille
@ AFP
Partagez sur :

Un avocat spécialisé en droit automobile a recensé les premières plaintes contre le groupe automobile allemand après les révélations de fraude à la pollution. 

Les ennuis continuent pour Volkswagen. Accusé de fraude à la pollution sur ses véhicules, dont près d'un million sont en circulation en France, le groupe automobile allemand doit maintenant faire face aux premières attaques judiciaires dans l'Hexagone. Le journal La Provence révèle qu'elles ont été reçues par Me François Sartre, un avocat marseillais spécialisé en droit automobile. Ces conducteurs qui roulent en voiture allemande n'ont en effet pas l'intention de laisser passer ce scandale.

Colère et inquiétude.Les clients oscillent entre colère et inquiétude. Colère d'avoir été trompé par une grande marque allemande qui martèle que ses véhicules sont moins polluants que les autres, et inquiétude parce que ces automobilistes qui possèdent une Volkswagen, une Audi, une Seat ou une Skoda pensent qu'ils auront beaucoup plus de mal à revendre leur voiture.

"En France, Volkswagen sera condamné". "On va faire plusieurs propositions à Volkswagen, selon les desiderata des clients. Certains veulent rendre le véhicule, et là Volkswagen sera obligé de rembourser. La fraude est reconnue, avérée, elle est grave. En France, en tout cas, la société Volkswagen sera condamnée", explique Me Sartre sur Europe 1. Et selon lui, les différentes plaintes qu'il est en train de rédiger pourraient donner des idées à des dizaines de milliers d'automobilistes. "J'imagine qu'il y aura des actions juridiques de tous les côtés. D'autant plus que Volkswagen a tout reconnu", ajoute-t-il. 

Un scandale qui pourrait coûter très cher. Franck Meynial, journaliste à La Provence, s'est livré à un petit calcul sur Europe 1 : "Si Volkswagen devait rembourser les onze millions de véhicules concernés, à raison de 15.000 euros par véhicule, cela leur coûterait la modique somme de 160 milliards d'euros, ce qui équivaut à leur chiffre d'affaires annuel".