Sarkozy veut booster l’industrie

  • A
  • A
Sarkozy veut booster l’industrie
@ REUTERS
Partagez sur :

Il veut augmenter de plus de 25% la production industrielle d'ici fin 2015.

Nicolas Sarkozy a présenté jeudi à Marignane, dans les Bouches-du-Rhône, une série de mesures pour doper et réorganiser l'industrie française, en perte de vitesse depuis des années et qui a particulièrement souffert de la crise. Comme pour l'agriculture, 2009 a été une année noire dans l'industrie, la production a chuté de 11,9%. Continental, Molex, Philips, Heuliez ou Total; 2009 a été marqué par de nombreuses fermetures et réductions d’emplois. Le président veut endiguer ce phénomène et a fixé pour objectif une augmentation de plus de 25% de la production industrielle française d'ici fin 2015.

L’Etat actionnaire. L'Etat participera plus activement à la définition de la politique industrielle des entreprises dans lesquelles il est actionnaire, a annoncé Nicolas Sarkozy. Il a précisé que l'Etat devrait désormais être représenté dans toute entreprise dont il est actionnaire par au moins deux administrations, d'une part l'Agence des participations de l'Etat (APE), d'autre part le ministère de l'Industrie ou le ministère du secteur concerné.

Relocaliser

Des investissements verts. Nicolas Sarkozy a annoncé que le gouvernement consacrerait à des investissements "verts" 500 millions d'euros puisés dans les sommes levées par l'emprunt national pour financer des dépenses stratégiques.

De nouvelles filières. Pour aider les sous-traitants à se maintenir, l’Etat va créer de véritables filières dans la pharmacie, l’automobile ou l’aéronautique associant les géants nationaux, les PME mais aussi la recherche publique et privée. Il mise aussi sur la relocalisation au travers d’avances remboursables pour les investissements productifs en France.

Les 35 heures

Tourner l’épargne vers l’industrie. Un nouveau produit d'épargne spécialement destiné à financer l'industrie devrait être mis en place "d'ici septembre". La ministre de l'Economie Christine Lagarde "ouvrira ce chantier pour proposer d'ici l'été un nouveau cadre fiscal qui encouragera vraiment l'épargne à s'orienter vers le financement en fonds propres des entreprises", a développé Nicolas Sarkozy, citant la proposition de la CGT d'un "livret d'épargne industrie".

Pérenniser l'emploi. La nouvelle politique industrielle dévoilée jeudi vise à "pérenniser l'emploi industriel sur le long terme". La population active industrielle a chuté de 15% - soit 535.000 emplois - depuis 2000 en passant de 3,9 à 3,365 millions d'emplois en septembre 2009. Sur ce point, Nicolas Sarkozy n’a pas hésité à pointer la responsabilité de la gauche. "La vérité c’est que la France n’a pas assez pris soin de son industrie. […] Les 35 heures, si tout le monde les fait avec nous ce n’est pas un problème mais si ça n’existe qu’en France on tue l’industrie française." Le président français tirait les conclusions de trois mois d'Etats généraux de l'industrie, dans un discours sur le site d'Eurocopter à Marignane, dans le sud-est de la France.

REAGISSEZ - Faut-il empêcher les entreprises françaises de délocaliser ?