Sarkozy : repousser la retraite à 63 ans, "un choix raisonnable et équilibré"

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW - Nicolas Sarkozy, invité spécial d’Europe 1 mercredi matin, a confirmé qu'une nouvelle réforme des retraites s'impose. "Je pense que 63 ans, c’est un choix raisonnable et équilibré", a-t-il déclaré.

INTERVIEW

"Puisque la durée de vie s’allonge, on devra rester plus longtemps au travail", a déclaré Nicolas Sarkozy, invité spécial d’Europe 1 mercredi matin. Et l'ancien président de la République d'ajouter qu'un report de l'âge légal de départ à la retraite à 63 ans "est un choix raisonnable et équilibré".

"S’agissant de l’âge de départ, il faut préciser les choses : il y a l’âge auquel le départ à la retraite est permis et il y a le moment où vous pouvez partir à la retraite sans décote. En France, c’est aux alentours de 67 ans. Si vous mixez le calcul des trimestres et la date de départ, il faudra vraisemblablement dans les années qui viennent repousser la date (l’âge légal) de départ à la retraite possible. Est-ce que c’est 63 ans, est-ce que c’est 64 ans ? Nous verrons", a déclaré le président du parti Les Républicains. Et ce dernier d'ajouter : "je pense que 63 ans, c’est un choix raisonnable et équilibré".

Aligner le mode de calcul dans le privé et le public. Nicolas Sarkozy a également prôné une réforme du mode de calcul des pensions afin de rapprocher le régime public et le régime privé. "Quand vous êtes dans le privé, on calcule votre retraite sur les 25 dernières années de salaire. Dans la fonction publique, on les calcule sur les six derniers mois. Je pense qu’il faut la même règle pour le public et pour le privé, mais à une condition : qu’on intègre les primes dans le calcul des retraites. On doit aller au bout de l’égalité de traitement. Oui, calculons les retraites du public sur les 25 dernières années, et non pas sur les six derniers mois, mais ne mettons pas les primes en dehors du calcul. Sinon, ce serait injuste", a-t-il déclaré.

"Hollande avait promis le retour à la retraite à 60 ans". Nicolas Sarkozy en a profité pour vanter les mérites de la réforme des retraites menée par François Fillon et Eric Woerth en 2010. Et accessoirement tacler le président Hollande. "Aujourd’hui, le régime d’assurance vieillesse est équilibré donc personne n’a à être inquiet pour le financement des retraites. Pourquoi ? Parce qu’en 2010 nous avons réformé les retraites, j’ai eu tout le monde contre moi, en passant l’âge de départ à la retraite de 60 à 62 ans. La Cour des comptes a rendu un rapport : le régime est équilibré, ça fonctionne. Donc avant d’affoler les gens en leur disant ‘vous allez devoir travailler plus longtemps’, les retraites peuvent être payées grâce à cette réforme. Aucun syndicat ne l’avait accepté à l’époque", a-t-il déclaré. Puis Nicolas Sarkozy a lancé une pique à destination de son rival lors des élections présidentielles de 2012 : "je rappelle que monsieur Hollande avait promis solennellement le retour à la retraite à 60 ans. Encore une promesse pas tenue". 

>>> Les moments forts de la matinale spéciale avec Nicolas Sarkozy