Sanofi dévoile de l'insuline à inhaler

  • A
  • A
Sanofi dévoile de l'insuline à inhaler
@ MANKIND
Partagez sur :

SANTÉ - Le laboratoire français a acquis l'exclusivité mondiale de ce nouveau traitement dédié aux diabétiques.

C'est un immense marché qui s'offre au laboratoire Sanofi. Ce dernier a en effet annoncé lundi avoir acquis la licence exclusive au niveau mondial de l'insuline à inhaler, un nouveau traitement destiné aux diabétiques et qui devrait être commercialisé débit 2015 aux Etats-Unis. 

Un traitement innovant baptisé Afrezza. Ce produit "est une nouvelle insuline à inhaler d'action rapide pour le traitement des diabètes de types 1 et 2 chez les adultes", précise le laboratoire. Une solution qui permettrait aux patients d'éviter des piqûres quotidiennes, et améliorerait donc le confort de vie. Se présentant sous la forme d'un sifflet, Afrezza requiert un usage au début du repas. Parmi les mises en garde associées à ce médicament figure celle de ne pas l'utiliser pour les patients présentant une maladie respiratoire chronique comme l'asthme.

diabète 930x620

Le fruit d'un partenariat. Pour arriver à proposer un tel produit, le laboratoire français s'est allié à un autre laboratoire, MannKind Corporation, qui a élaboré de l'insuline en poudre. Sanofi et MannKind se partageront l'ensemble des pertes et des profits à hauteur respectivement de 65% et de 35%. L'accord de collaboration prévoit que Sanofi sera responsable du développement, des démarches réglementaires et de la commercialisation du produit. En vertu d'un accord séparé, MannKind fabriquera Afrezza dans son usine de Danbury, dans le Connecticut, au nord-est des Etats-Unis.

Les diabétiques, un marché très porteur. "Afrezza vient s'ajouter à notre portefeuille de solutions pour le diabète qui est en pleine expansion", s'est félicité Pierre Chancel, vice-président en charge de la division diabète de Sanofi. Le communiqué de Sanofi ne le cache d'ailleurs pas : "les deux sociétés prévoient en outre de collaborer pour augmenter la capacité de production si cela s'avérait nécessaire pour répondre à la demande mondiale".



Les diabètespar Europe1fr

Le nombre de cas de diabète étant en recrudescence dans les pays développés, des experts ont parfois pu évoquer une véritable épidémie, dont l'origine agroalimentaire est pointée du doigt. Les Etats-Unis comptaient ainsi en 2012 plus de 29 millions de diabétiques, selon les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Le diabète de type 1, forme la plus sévère de la maladie, touche plus fréquemment les enfants, alors que le diabète de type 2, qui représente près de 90% des cas, survient le plus souvent chez l'adulte, généralement en surpoids. Dans les deux cas, le dysfonctionnement du pancréas incapable de produire suffisamment d'insuline, l'hormone permettant de maintenir des niveaux normaux de glucose dans le sang, rend obligatoire un traitement à intervalles réguliers. Face à ces contraintes, les grands groupes pharmaceutiques travaillent depuis plusieurs années sur des modes d'administration alternatifs à l'injection en intraveineuse ou sous-cutanée et aux pompes à insuline.

>> LIRE AUSSI - Quelles maladies coûtent le plus cher ?