Samsung doit un milliard de dollars à Apple

  • A
  • A
Samsung doit un milliard de dollars à Apple
Partagez sur :

Coup de massue dans l'industrie mobile : Samsung a été reconnu coupable de violation de brevets.

Apple 1, Samsung 0. Le match que se livrent les deux géants de la high tech devant les tribunaux tourne à l'avantage de la marque à la Pomme. Le verdict est tombé dans la nuit de vendredi à samedi : Samsung, reconnu coupable de violation de brevets, est condamné à verser à son concurrent plus d'un milliard de dollars, soit environ 800 millions d'euros.

>> Lire aussi : Un procès et des indiscrétions

Cette victoire de la firme américaine contre son homologue sud-coréenne pourrait entraîner une interdiction pure et simple des ventes de certains produits phares de Samsung aux Etats-Unis et, par conséquent, consolider la domination d'Apple sur un marché en pleine expansion dans le monde. Un juge américain tranchera cette question le 20 septembre à la demande d'Apple.

La Galaxy Tab pas concernée

Qu'est reproché à Samsung ? Principalement d'avoir copié le "rebond" en bas de page quand on scroll et les fonctions de zoom, à deux doigts et en double-cliquant. Pire, le jury, qui a pris ces décisions après moins de trois jours d'étude du dossier, a estimé que Samsung avait copié "en connaissance de cause".

Maigre consolation toutefois pour la firme sud-coréenne, le jury a considéré que le design de sa tablette, la Galaxy Tab, n'était pas inspiré de l'iPad.

Samsung annonce un recours

"Il ne s'agit pas du dernier mot dans cette affaire ni dans les batailles en cours devant les tribunaux à travers le monde, dont certains ont déjà rejeté de nombreuses plaintes d'Apple", a réagi Samsung, qui déposera un recours contre cette décision. Le premier vendeur de téléphones dans le monde considère que ce jugement constitue "une perte pour le consommateur américain" car il va brider l'innovation et entraîner une hausse des prix.

Chez Apple, cette victoire totale pourrait donner des ailes dans la lutte contre le système Android. Avant son décès en octobre 2011, Steve Jobs avait déclaré à son biographe vouloir mener une guerre "thermonucléaire" contre Android.