Paris : le chantier de la Samaritaine de nouveau suspendu

  • A
  • A
Paris : le chantier de la Samaritaine de nouveau suspendu
@ LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :

QUESTION DE DESIGN - Le justice a confirmé en appel la suspension des travaux du célèbre magasin parisien. 

La Samaritaine renaîtra-t-elle un jour de ses cendres ? La cour administrative d'appel de Paris a de nouveau stoppé lundi le chantier de rénovation du célèbre grand magasin de la capitale, en confirmant l'annulation du permis de construire. En cause : le design du nouveau projet, avec une façade ondulante réalisée en verre, jugée "dissonante" avec le reste du quartier.

>> LIRE AUSSI - Découvrez le projet de la nouvelle Samaritaine

Pour la cour, "il ne ressort pas des pièces du dossier que ces ondulations puissent être regardées comme reproduisant le rythme des façades avoisinantes de la rue de Rivoli". La ville de Paris a décidé de se pourvoir en cassation.

Une juxtaposition "dissonante". Le chantier, qui avait brièvement repris depuis mi-octobre, va donc de nouveau être interrompu, comme il l'avait été une première fois après l'annulation du permis de construire par le tribunal administratif, mi-mai. À cette date, la justice avait déjà estimé que la juxtaposition du nouveau bâtiment prévu par LVMH (propriétaire du lieu), plus particulièrement sa façade ondulante en verre, apparaissait "dissonante" avec les immeubles parisiens en pierre du quartier, "variés mais traditionnels"



La cour d'appel avait, le 16 octobre, suspendu les effets du jugement prononcé par le tribunal administratif, permettant aux travaux de rependre en attendant un jugement sur le fond. Celui-ci a finalement eu lieu lundi, et les travaux sont de nouveau suspendus.

Un projet à 460 millions. Le tribunal administratif était saisi par deux associations, la Société pour la protection des paysages et de l'esthétique de la France (SPPEF) et SOS Paris. Ces dernières font valoir que cette façade en verre conçue par l'agence japonaise Sanaa ne respecte pas les règles du Plan local d'urbanisme (PLU) stipulant que les "constructions nouvelles doivent s'insérer dans le paysage par leur volume, leurs matériaux, leur aspect".



L'îlot de la Samaritaine, fermée depuis 2005, fait l'objet d'une rénovation majeure prévoyant la création d'un nouvel espace comprenant des commerces, un hôtel de luxe, des bureaux, une centaine de logements sociaux et une crèche. Le projet de LVMH implique un investissement d'environ 460 millions d'euros. La Samaritaine, créée en 1870 par Ernest Cognacq, est à l'origine un grand magasin situé entre la rue de Rivoli et la Seine. Il a connu un âge d'or entre l'an 1900 et l'an 1970, devenant un symbole du commerce français. Après un lent déclin, elle a fermé ses portes en 2005.