Salaires plafonnés : ces PDG concernés

  • A
  • A
Salaires plafonnés : ces PDG concernés
Le plafonnement des rémunérations des dirigeants des grandes filiales concurrentielles des entreprises publiques entre en vigueur vendredi.@ MAXPPP
Partagez sur :

Un arrêté étend la limitation des rémunérations à onze filiales d'entreprises publiques.

"Il y a un besoin d'exemplarité pour les dirigeants d'entreprises publiques", prévenait le 13 juin dernier Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie et des Finances. Quatre mois plus tard, le gouvernement accélère le pas. Le plafonnement des rémunérations des dirigeants des grandes filiales concurrentielles des entreprises publiques entre en vigueur vendredi, selon un arrêté publié la veille au Journal Officiel.

Concrètement, l’arrêté étend le dispositif déjà acté pour les entreprises publiques à une dizaine de leurs filiales, telles que La Banque Postale, GEODIS, Geopost, Groupe Keolis, Areva NP, EDF Energies Nouvelles, EDF International.

Une promesse de campagne

hollande, ps, candidat

© MAXPPP

Petit rappel des faits. "J'imposerai aux dirigeants des entreprises publiques un écart maximal de rémunérations de 1 à 20", avait promis le candidat François Hollande pendant la campagne.

Une fois au pouvoir, le gouvernement de gauche a ainsi retenu le plafond de 450.000 euros bruts à ne pas dépasser. Bercy a pris pour base de calcul la moyenne des 10 % des plus bas salaires dans l'ensemble des quatorze principales entreprises publiques.

>> LIRE AUSSI : les PDG du public limités à 450.000 euros

Le patron de la Banque postale concerné

Le décret pour ce premier plafonnement est entré en vigueur au mois de juillet dernier. Il concernait les 34 entreprises dont l'État est actionnaire majoritaire ainsi que la Compagnie nationale du Rhône. En leur sein, "moins d'une vingtaine de dirigeants" atteignait les fameux 450.000 euros, parmi lesquels Henri Proglio (EDF), Luc Oursel (Areva) ou encore Jean-Paul Bailly, pour la Poste.
Philippe Wahl, banque postale 930x620

Avec le nouvel arrêté qui entre en vigueur vendredi, le gouvernement étend donc le plafonnement à onze filiales d'entreprises publiques. Parmi elles, certains dirigeants dépassent également le plafond. C’est le cas à La Poste par exemple, puisque Philippe Wahl, président de La Banque postale, a gagné 833.217 € en 2011, comme l'indique le site Quoi.info.com.