Salaires : vers des augmentations très limitées en 2015

  • A
  • A
Salaires : vers des augmentations très limitées en 2015
@ MaxPPP
Partagez sur :

ENQUÊTE E1 - La période des négociations annuelles obligatoires a commencé et elle s’annonce compliquée.

Comme chaque année, l’heure est aux négociations annuelles obligatoires dans les entreprises. Mais les salariés sont prévenus : les augmentations seront très limitées en 2015, même si certains cabinets d’études prévoient des hausses autour de 2%.

La-feuille-de-paie-d-une-salariee-francaise.-630420

L’inflation et la crise limitent les salaires. Toutes les fédérations professionnelles contactées par Europe 1 sont d’accord : les hausses de salaire cette année vont être comprises entre 0,5 et 1%. Pour la plupart des salariés, cela représentera quelques euros par mois  Si on entre dans le détail de certains secteurs, la progression des salaires pourrait même être inférieure à 0,5% dans les travaux publics ou l’énergie.

Plusieurs facteurs expliquent ces hausses de salaires plus faibles que d’habitude : il y a d’abord l’inflation, qui est très basse. Or si les prix ne bougent pas, cela n’incite pas les employeurs à augmenter les salaires. Il y a ensuite la situation des entreprises, dont une bonne partie ne va pas assez bien pour se permettre d’augmenter leurs salariés.

"Les syndicats sont vraiment raisonnables". Signe que l’heure est à la modération salariale, même les syndicats semblent résignés. C’est du moins ce qu’a constaté Philippe Rapicault, qui dirige les négociations dans des branches de l’assurance.

"Les syndicats sont vraiment raisonnables, c’est quelque chose de très frappant cette année. Je pense que le niveau de chômage les amène à cette prise de conscience qui fait qu’aujourd’hui, des demandes de hausses de salaire trop importantes mettent en danger l’emploi lui-même. Et donc, l’issue des négociations sera sans doute deux fois moins élevée qu’il y a une dizaine d’années, à peu près", a-t-il détaillé au micro d’Europe 1. Autre signe qui ne trompe pas, le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, a appelé à la modération salariale, estimant qu’"il y a trop de hausses de salaires en France".

billets 20 euros e1default 930620

Les augmentations individuelles privilégiées. A défaut d’augmentations collectives sensibles, les entreprises préfèrent utiliser les augmentations individuelles, plus ciblées et moins coûteuses. Une tendance qui va encore s’accentuer cette année : les entreprises préfèrent voir, au cas par cas, si elles donnent une prime, une promotion ou une augmentation à leurs meilleurs éléments pour les garder.

>> LIRE AUSSI - Pouvoir d’achat : qui est le mieux loti en Europe ?