Saab ne peut plus payer ses salariés

  • A
  • A
Saab ne peut plus payer ses salariés
Les salariés de l'usine Saab de Trollhättan, en Suède, ont été mis au chômage technique jusqu'au 4 juillet.@ REUTERS
Partagez sur :

Le constructeur automobile, qui n'a pas encore de financement assuré, pourrait déposer le bilan.

Fin de partie pour la prestigieuse marque Saab ? Le constructeur automobile suédois, toujours à la recherche de financement, est à présent dans l'incapacité de payer les salaires de ses employés par manque de fonds. Et son propriétaire néerlandais, Swedish Automobile, ajoute même n'avoir "aucune garantie" que les négociations en cours pour trouver un financement à court terme aboutissent. Entre 1.400 et 1.500 salariés sont concernés.

Lundi dernier, la direction a annoncé à ses salariés sur les chaînes d'assemblage de l'usine Saab de Trollhättan, à l'ouest de la Suède, qu'ils n'avaient pas besoin de revenir au travail avant le lundi 4 juillet. La production dans l'usine est paralysée depuis le 8 juin.

Sauvé de justesse en 2010

Le constructeur, qui emploie environ 3.800 personnes, avait été sauvé de justesse début 2010 lorsqu'il avait été racheté 400 millions de dollars par Spyker au géant américain General Motors, qui souhaitait s'en débarrasser. Après s'être déclaré plutôt optimiste, Spyker, qui depuis a été rebaptisé Swedish Automobile, a été confronté à d'importants problèmes de trésorerie pour maintenir la production.

Jadis au-delà des 100.000 véhicules, les ventes annuelles de Saab n'ont pas été au niveau des espérances l'an passé avec un peu plus de 30.000 ventes contre 50.000 visées. Et l'objectif de 80.000 ne sera pas atteint cette année non plus, a concédé Spyker en avril.

Pas de garantie de partenariat

Pourtant, le 13 juin, Saab avait annoncé un partenariat incluant 245 millions d'euros d'investissement, avec deux entreprises chinoises, le distributeur automobile Pang Da et le constructeur Zhejiang Youngman Lotus Automobile. D'autres discussions avec plusieurs partenaires sont également en cours, rappelle jeudi Swedish Automobile. "Ces discussions se poursuivent. Mais il ne peut y avoir aucune garantie qu'elles seront couronnées de succès ni que le financement nécessaire sera obtenu", ajoute Swedish Automobile.

Selon la presse suédoise, Saab pourrait rapidement déposer le bilan, faute d'avoir trouvé le cash nécessaire à la poursuite de son activité.