Réunion cruciale sur les ports

  • A
  • A
Réunion cruciale sur les ports
La CGT menace de bloquer les ports si elle n’obtient pas gain de cause sur la pénibilité des dockers et des grutiers.@ MAXPPP
Partagez sur :

La CGT et le patronat négocient mardi sur la retraite dans le secteur. Le syndicat menace.

Les négociations s’annoncent tendues à partir de mardi entre le patronat portuaire et la puissante fédération CGT des ports et docks. Au coeur du sujet, la reconnaissance de la pénibilité des dockers et des grutiers, et la possibilité, pour les salariés concernés, de partir avant l'âge légal de la retraite.

Quatre ans ou deux ans

D’un côté, on réclame de pouvoir partir quatre ans avant l’âge légal. La CGT assure qu’elle avait obtenu satisfaction sur cette revendication lors d’une précédente négociation en octobre. Mais le gouvernement s’oppose désormais à la possibilité d'un départ anticipé au-delà de deux ans avant l'âge légal. D'abord parce que financièrement, il estime que ça ne tiendrait pas la route. Mais surtout parce que la réforme des retraites est passée par là, avec des règles très restrictives en matière de reconnaissance de la pénibilité.

Le gouvernement accepte en revanche de discuter du périmètre de la mesure, avec l’élargissement, par exemple du dispositif à des catégories de salariés portuaires qui n'y ont pas droit aujourd'hui. Pas sûr que cela suffise à faire plier une CGT qui se sent en position de force. Le syndicat peut décider de bloquer les ports, et même remettre en cause l'ensemble de la réforme portuaire dont elle avait fini par accepter le principe. Une issue que le patronat redoute particulièrement.