Retraites : une réforme, plusieurs pistes

ZOOM - Une semaine avant la remise du rapport Moreau au 1er ministre, les grands axes ont fuité.

Le brûlant dossier des retraites va bientôt atterrir sur le bureau de Jean-Marc Ayrault. Le Premier ministre, qui a chargé Yannick Moreau d'établir un rapport sur le sujet devrait recevoir ses propositions détaillées la semaine prochaine. Avant de boucler le texte, l'ex-présidente du Conseil d'orientation des retraites (COR) a confié les grandes lignes aux syndicats, selon Lefigaro.fr. Le rapport de Yannick Moreau, qui permettra ensuite au gouvernement de piocher pour réformer les retraites, contient plusieurs propositions chocs.

>> Lire aussi : Une réforme dès 2013

Tous les Français concernés. La première recommandation du rapport - qui n'engage pas le gouvernement - préconise d'intervenir sur tous les Français. Les retraités, d'abord, à qui il est prévu de supprimer l'exonération d'impôt de 10% pour frais professionnels. Les parents de trois enfants et plus pourraient voir eux la fiscalisation de leurs pensions majorée de 10%. L'alignement du taux de Contribution sociale généralisée des retraités (6,6%) sur celui des actifs (7,5%), souvent évoqué, fait également partie des préconisations, comme la suppression de l'abattement fiscal de 10% dont bénéficient les retraités, selon plusieurs responsables syndicaux.

>> Lire aussi : 8 Français sur 10 inquiets

Allongement de la durée de cotisation. Les actifs seront aussi concernés. Yannick Moreau serait plutôt favorable à un allongement de la durée de cotisation au lieu d'un report de l'âge légal de départ en retraite.

Charges patronales et salariales en hausse. L'ex-présidente du COR propose une augmentation de 0,3 point de la cotisation patronale déplafonnée, qui passerait à 1,9%. Les salariés pourraient contribuer à l'effort de guerre avec une sous-indexation de leurs salaires pour le calcul. Par exemple, détaille Lefigaro.fr, pour 100 euros cotisés, 95 seulement seraient comptés pour leur retraite.

Les fonctionnaires dans le viseur. Pour établir la retraite d'un fonctionnaire, Yannick Moreau propose qu'on prenne en compte ses traitements sur les dix dernières années, et non plus sur les six derniers mois. Cette mesure, qui ferait diminuer les pensions de nombreux fonctionnaires, serait compensée par une meilleure prise en compte de leurs primes.

Révision de la pénibilité. Yannick Moreau propose enfin deux solutions au sujet de la pénibilité au travail. La première consisterait à mettre en place des congés de fin de carrière ; la seconde un système d'acquisition de suppléments de retraites. Autre détail non négligeable, la pénibilité ne serait plus admise que pour les personnes qui ont été exposées à des substances cancérigènes ou aux travailleurs de nuit.