Retraites : une "priorité" de l’année

  • A
  • A
Retraites : une "priorité" de l’année
@ Reuters
Partagez sur :

Gouvernement et partenaires sociaux doivent s’attaquer à ce dossier au cours de l’année.

"Les Français, qui sont sages, ne s'y trompent pas : près de trois quarts d'entre eux se disent inquiets pour leur retraite, et s'ils sont inquiets, on doit s'en occuper", a assuré Nicolas Sarkozy. Le chef de l'Etat a annoncé l’un des dossiers prioritaires de l’année 2010 : les retraites.

Le recul de l’âge de la retraite n'est "pas une question taboue", affirmait déjà le Premier ministre François Fillon en juin 2009. "Autour de nous, dans tous les pays européens, on a repoussé l'âge légal de la retraite", insistait le chef du gouvernement, estimant que le sujet méritait "un débat national". Depuis 20 ans, aucune des réformes n’a permis d’assurer le financement des retraites à long terme. En 2050, on s’attend au moins à 70 milliards de déficit par an.

Trois pistes de travail

"Ce sera l'occasion d’un formidable débat démocratique", a déclaré le secrétaire général de l’Elysée Claude Guéant le 17 janvier sur Europe 1. A ses yeux, l’hypothèse la plus probable sera "d’augmenter la durée des cotisations comme d’autres pays l’ont fait". La hausse des cotisations et la baisse des pensions sont les deux autres pistes possibles, mais Claude Guéant semble les avoir écartées.

Nicolas Sarkozy n’a pas encore fixé de calendrier pour la future réforme des retraites, annonçant juste une prochaine rencontre le 15 février avec les partenaires sociaux. "Tout est ouvert", a réagi Bernard Thibault, le secrétaire général de la CGT. Même son de cloche du côté de la CFDT. "Le calendrier est déterminant pour le contenu de la réforme des retraites, j'ose espérer qu'il n'est pas fixé et qu'on puisse en débattre", a déclaré son secrétaire général, François Chérèque.

Le grand rendez-vous social de 2010

"C'est le grand rendez-vous social de 2010", a annoncé Martine Aubry au cours de ses vœux à la presse, le 12 janvier 2010. La première secrétaire du Parti socialiste a promis de s’attaquer aux projets de réforme de Nicolas Sarkozy. Un groupe de travail se réunit chaque semaine pour discuter du sujet et des réunions sont prévues avec les organisations syndicales début février.

Le Medef de son côté milite depuis des années pour relever l'âge légal de départ à la retraite. "Une augmentation de la durée du travail est indispensable. C'est pourquoi les discussions avec les syndicats, qui sont hostiles à cette idée, s'annoncent difficiles", a déclaré de son côté Jean-François Roubaud, président de la CGPME.

L’allongement de la durée du travail est donc l’un des scénarios les plus probables. Mais cette option pourrait relancer une autre problématique, celle de l’emploi des seniors. A 37,8%, le taux d’emploi des seniors en France est l’un des plus bas d’Europe, la moyenne de l’Union européenne s’élève à 42,5%.