Retraites : pas de retour à l'équilibre avant 2030

  • A
  • A
Retraites : pas de retour à l'équilibre avant 2030
Image d'illustration.@ JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

ÇA VA (TOUJOURS) MAL - Le Conseil d'orientation des retraites estime que la dernière réforme de 2013 a été insuffisante.

Le dossier des retraites sera-t-il un jour clos ? Le projet de rapport 2015 du Conseil d'orientation des retraites (COR) qui paraîtra jeudi estime que le financement des retraites en France ne sera dans le vert qu'à partir de 2030, selon Le Figaro. Le COR préconise par conséquent de baisser le niveau des pensions ou d'augmenter encore les cotisations.

Seulement si le chômage est à 4,5%. "Au tout début des années 2030", le système de retraites pourrait revenir dans le vert, prévoit le COR. C'est cinq ans de plus que dans un autre projet de rapport publié en avril et 10 ans de plus que dans son rapport 2014. Le COR effectue ses calculs dans un cadre très optimiste avec 4,5% de chômage et une hausse moyenne des salaires de 1,5%. Si le chômage continue à stagner autour des 10%, le retour à l'équilibre sera encore retardé.

Éponger le déficit : pas avant 2039. Selon le COR, la petite embellie prévue à partir de 2030 ne signifie cependant pas la fin des soucis. Il faut en effet éponger le déficit qui va continuer à se creuser durant les 15 prochaines années. C'est à cela que les bénéfices, de retour dans les années 2030, vont servir.

Que prévoit la dernière réforme ? En 2013, c'est la ministre de la Santé et des Affaires sociales, Marisol Touraine, qui avait mis en place la dernière réforme en date du régime des retraites. En plus d'instaurer le compte pénibilité, la réforme a décidé du rallongement progressif de la durée de cotisations, à hauteur d'un trimestre tous les trois ans à partir de la génération née en 1958. Elle a aussi mis en place une augmentation des cotisations dès 2014.

Insuffisant, selon le COR. Dans son projet de rapport, le COR juge insuffisante la réforme de Marisol Touraine. Pour un retour à l'équilibre plus rapide, il avance des "indicateurs" à "vocation pédagogique" : baisser les pensions de 0,9% dès 2016 et augmenter les cotisations de 0,3%.