Retraites : le coup de pouce serait un "crédit d’impôt"

  • A
  • A
Retraites : le coup de pouce serait un "crédit d’impôt"
@ SIPA
Partagez sur :

INFO E1 - La mesure concernerait 5 millions de personnes et coûterait entre 250 et 500 millions d'euros.

La promesse. Manuel Valls a promis une "mesure forte" en faveur des petits retraités, mais il lui restait à définir précisément quelle population serait concernée et surtout quel type de mécanisme serait adopté. Selon deux sources gouvernementales contactées pour Europe 1, le coup de pouce pourrait prendre la forme d’un crédit d’impôt, en clair un chèque du fisc, qui devrait permettre de compenser la hausse de l’inflation le temps du gel de la revalorisation des pensions. Et ainsi garantir un maintien du pouvoir d’achat des retraités. Un coup de pouce évalué entre 50 et 100 euros par an.

Pour qui ? Ce crédit d’impôt concernerait les retraités les plus modestes, ceux qui touchent une pension au maximum de 1.000 euros, soit environ 5 millions de personnes. Voire 1.200 euros si on comptabilise la retraite complémentaire.

Ce qui était prévu jusqu'alors pour les retraites. Concrètement, en 2014, celles-ci ne seront pas revalorisées en fonction de la hausse des prix comme chaque année. Mais ce gel ne concerne pas les plus pauvres, bénéficiaires du minimum vieillesse (792 euros). La perspective a toutefois alimenté la grogne de certains députés à gauche, inquiets pour les retraites modestes au-dessus du minimum vieillesse. Une autre piste envisagée serait de jouer sur une petite baisse de la CSG, qui est actuellement de 3,8% pour les retraités les plus modestes, ceux qui paient moins de 61 euros d'impôts par an.

Le casse-tête qui reste à régler. Le problème est le même que pour la taxe à 75% qui avait été censurée par le Conseil constitutionnel en 2012 au motif que la taxation était "assise sur les revenus de chaque personne physique" alors que l'impôt sur le revenu est prélevé "par foyer". L'idée est d'éviter de faire un chèque à Madame Dupont, qui touche moins de 1.000 euros de pension, si son mari est un ancien PDG qui gagne une confortable retraite.

Comment le gouvernement va-t-il compenser ? Le coût global de la mesure devrait être compris entre 250 et 500 millions d'euros, compensés par des économies trouvées ailleurs. Le programme de stabilité du gouvernement n’en sera donc pas affecté.

sujet

C'EST DIT - Manuel Valls confirme une "mesure forte" pour les retraités

LA PROMESSE - Déficit : le gouvernement table sur 3,8% en 2014, 3% en 2015  

MISE AU POINT - Le Roux menace les députés PS frondeurs

DANS LE SENS DU POIL - Michel Sapin : la question des retraites "est sur la table"