Retraites : controverse autour du coût du bug à la Sécu

  • A
  • A
Retraites : controverse autour du coût du bug à la Sécu
Partagez sur :

L'erreur informatique qui a conduit à surestimer le nombre de trimestres validés pour la retraite de "quelques millions" de personnes va coûter 2,5 milliards d'euros selon le Canard Enchaîné. Un chiffre contesté par la Caisse nationale d'assurance vieillesse qui parle de 900 millions d'euros.

Bataille de chiffres entre le Canard enchaîné et la Caisse nationale d'assurances vieillesse autour du coût de l'erreur informatique à l'origine d'un cafouillage dans le calcul des trimestres validés pour les retraites. Dans un article à paraître mercredi, le journal satirique évoque la somme de 2,5 milliards d’euros, en s'appuyant sur "un prérapport confidentiel" rédigé par les Inspections générales des finances et des affaires sociales, "que viennent de recevoir" les ministres du Budget Eric Woerth et du Travail Brice Hortefeux.

La présidente de la Cnav, Danièle Karniewicz, s'est défendu en assurant qu'il fallait "diviser par deux" certains chiffres donnés par Le Canard Enchaîné. "Concernant ceux qui sont partis à la retraite, pour la période allant du début de l'erreur, en 1984, à fin 2008, le coût s'élève à 300 millions d'euros", explique-t-elle. "Pour l'avenir, on va continuer à leur payer la retraite". Sur la période 2009-2050, cela fait 600 millions d'euros. "Soit un total de 900 millions d'euros", selon la président de la Cnav.

Quant au nombre total de personnes concernées par l'erreur informatique, il s'élève à "quelques millions d'ici à 2050", selon la Cnav, qui avait avancé mi-mai une estimation de "quelques centaines de milliers" de personnes touchées par le "bug". Elle évoquait alors un coût de 300 millions d’euros.