Retraites complémentaires : votre pension va-t-elle baisser ?

  • A
  • A
Partagez sur :

Conséquence de l'accord d'octobre sur les retraites complémentaires, les pensions vont baisser. Qui est concerné ? Guillaume Guichard, journaliste au Figaro, répond sur Europe 1.

INTERVIEW

Les retraites complémentaires vont subir jusqu'à 18% de baisse après un accord signé en octobre entre trois syndicats et le patronat. Une baisse qui s'appliquera même lorsque le salarié ou cadre a cotisé suffisamment longtemps au régime de base. Guillaume Guichard, journaliste au Figaro a étudié des projections du Conseil d'orientation des retraites sur ces diminutions, il les a détaillées mardi sur Europe 1.

Qui est concerné par ces baisses sur les retraites complémentaires ? 

Surtout pas les retraités actuels, pour eux rien ne change. On parle des retraites complémentaires, c'est-à-dire une partie seulement des retraites que l'on touche, environ un quart de la retraite des salariés et la moitié, voire plus, pour les cadres. Pour les futurs retraités, ces retraites vont être inférieures à ce qu'elles auraient été s'il n'y avait pas eu cet accord. 

Quel impact va avoir l'accord et à quel moment ? 

L'impact va aller grandissant au fil des générations. Plus on est jeune, plus ça va nous impacter. Par exemple, pour la génération née en 1960, l'impact sur les retraites complémentaires va être d'environ de 14% pendant 3 ans. Il y a un système de bonus malus qui a été mis en place et au bout de 3 ans, il ne perdra plus 14 mais 4% jusqu'à la fin de ses jours. Ce sont les premières années qui vont faire le plus mal. L'impact va être jusqu'à 18% pour ceux nés en 1990 sur les trois premières années, et ensuite ce sera 8%.

Pourquoi cet accord est-il intervenu avec cette décote ? 

Il y a eu un accord parce que le système des retraites en France a plusieurs problèmes. Il y a de plus en plus de retraités et moins d'actifs qui cotisent pour financer les retraites. Il faut prendre des mesures pour compenser ce déséquilibre. Ce déséquilibre est en plus aggravé par la crise en 2008 : le chômage augmente, ça fait encore moins de cotisants. Il faut donc prendre des mesures pour essayer de redresser la barre et d'équilibrer les régimes, sans quoi les régimes disparaissent.