Retraites complémentaires : vers un accord

  • A
  • A
Retraites complémentaires : vers un accord
@ MaxPPP
Partagez sur :

Les partenaires sociaux sont parvenus mercredi soir à un protocole d'accord.

L'INFO. Les partenaires sociaux étaient pressés de trouver une solution avant le 1er avril, date de revalorisation des pensions, pour assainir la situation financière délicate de ces régimes. La négociation entre les syndicats et le patronat pour renflouer les caisses des régimes de retraite complémentaire a finalement abouti à un protocole d'accord qui devra recevoir l'approbation formelle des organisations dans les prochains jours, ont annoncé mercredi soir les partenaires sociaux.

Que dit cet accord ? Ce protocole d'accord entérine une baisse de pouvoir d'achat pour 11 millions de retraités à partir du 1er avril et une hausse des cotisations acquittées par les salariés et les employeurs. Selon le texte définitif, transmis à la presse, les pensions augmenteront au 1er avril moins que l'inflation, soit 0,5% pour les cadres du privé (Agirc) et 0,8% pour les salariés du privé (Arrco).
L'inflation prévue pour 2013 est à environ 1,75%. En 2014 et 2015, elles seront également moins revalorisées que l'inflation (- un point).

Les cotisations acquittées par 18 millions d'actifs et les entreprises augmenteront quant à elles via le taux "contractuel" (ouvrant des droits à la retraite), de 0,1 point en 2014 et à nouveau de 0,1 point en 2015.

Au total, ces mesures permettront d'économiser environ 3 milliards d'euros à l'horizon 2017, faisant passer le déficit des régimes de 8,6 milliards à 5,5 milliards cette année-là, selon Jean-François Pilliard, le représentant du Medef.

Et maintenant ? L'accord doit encore être formellement approuvé par les organisations. Le patronat et les cinq syndicats CFDT, CFE-CGC, CFTC, FO et CGT, qui gèrent ces régimes, ont ainsi mis un terme à leurs discussions un peu après 21 heures.  Pour être validé, le texte mis sur la table ne doit pas faire l'objet de trois oppositions de syndicats. Tous ont affirmé qu'ils donneraient leur réponse dans les prochains jours, certains ont laissé entendre qu'ils pourraient l'approuver.