Retraites, chômage, etc. : ce qui attend la France

  • A
  • A
Retraites, chômage, etc. : ce qui attend la France
@ Reuters
Partagez sur :

Jean-Marc Ayrault a présenté la feuille de route du gouvernement pour les mois à venir.

Le discours. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a clôturé vendredi après-midi la "grande conférence sociale" par une présentation de la feuille de route sociale du gouvernement pour les mois à venir. Un discours qui marque en fait le coup d'envoi de plusieurs semaines de concertation qui s'annoncent tendues avec les partenaires sociaux. En voici le calendrier pour chaque domaine à réformer :

>> LIRE AUSSI : Une conférence sociale, dans quel but ?

RETRAITES

Le dossier. L'enjeu est de trouver sept milliards d'euros pour rééquilibrer le système des retraites. Sur ce dossier brûlant, chacun a campé sur ses positions pendant la conférence sociale : la CGT et FO ont prévenu qu'un allongement de la durée de cotisation, comme le préconise le chef de l'Etat, serait un "cassus belli" tandis que le Medef refuse toute hausse des cotisations.

Le délai. Le Premier ministre recevra séparément les organisations patronales et syndicales les 4 et 5 juillet. L'objectif est de boucler la concertation fin juillet avant de voter la réforme en septembre.

>> LIRE AUSSI : Retraites : Touraine fait du déminage

21.06 Jean-Marc Ayrault conférence sociale

© Reuters

EMPLOI

Le dossier. Érigée en chantier prioritaire par François Hollande lors du discours d'ouverture, la lutte contre le chômage requiert "d'utiliser pleinement et plus rapidement encore les dispositifs" existants, a martelé Jean-Marc Ayrault.

Le délai. Le Premier ministre a accentué la pression sur le privé pour signer des contrats de génération, notamment dans les "grandes entreprises", sans donner d'objectif chiffré. Concernant les emplois d'avenir, il a réitéré l'objectif de 100.000 "à la fin de l'année", contre 30.000 aujourd'hui.

>> LIRE AUSSI : Le contrat de génération, mode d'emploi

FORMATION DES CHÔMEURS

Le dossier. Alors que 3,2 millions de Français sont au chômage, 200.000 à 300.000 emplois ne sont pas pourvus en France, a regretté François Hollande. Pour y remédier, le Premier ministre a annoncé un plan de "formations prioritaires pour l'emploi" destiné à orienter les chômeurs, en priorité ceux de longue durée, vers ces postes.

Les délais. Une première réunion sur ce thème aura lieu en juillet afin de "recenser les besoins, par région et par secteur, préciser les outils utilisables immédiatement et mobiliser les financements." Le plan doit être "opérationnel" "dès la rentrée de septembre", a ajouté le chef du gouvernement, avec "l'objectif ambitieux mais réaliste" que 30.000 demandeurs d'emplois entrent en formation "en quatre mois", c'est-a-dire d'ici la fin de l'année.

>> LIRE AUSSI : L'aéronautique, un secteur qui recrute

REFORME DE LA FORMATION

Le dossier. "Nous ne pouvons pas laisser le système en l'état, quand 20% des demandeurs d'emploi seulement accèdent à une formation, quand les ouvriers y accèdent deux fois moins que les cadres", a expliqué Jean-Marc Ayrault. Une réforme doit donc permettre de "mieux orienter la formation professionnelle vers ceux qui en ont le plus besoin: les demandeurs d'emploi, les jeunes sans qualification, les salariés confrontés aux mutations économiques et les personnes confrontées à l'illettrisme", mais aussi "faire de la formation, un levier de compétitivité pour l'ensemble des entreprises".

Le délai. "Le document d'orientation du gouvernement sera envoyé dans les dix jours" aux organisations syndicales et patronales, a indiqué le Premier ministre. Les négociations seront alors lancées avec pour objectif "la présentation d'un projet de loi d'ici la fin de l'année."