Retraites, allocations : les pistes de Hollande

  • A
  • A
Retraites, allocations : les pistes de Hollande
Le président de la République a annoncé jeudi sur France 2 une modulation des allocations familiales selon les revenus, prévenant que "les plus hauts revenus" n'auront plus le même montant.@ MAXPPP
Partagez sur :

Il veut donner moins aux familles riches et propose de cotiser plus longtemps pour les retraites.

Sans annoncer de réformes en détails, le chef de l’Etat a livré quelques orientations sur des dossiers sociaux qui sont au cœur de l'actualité depuis plusieurs semaines.

>> A LIRE AUSSI - Taxe à 75% : les entreprises devront payer


Allocations familiales. François Hollande a annoncé jeudi sur France 2 une modulation des allocations familiales, selon les revenus, prévenant que "les plus hauts revenus" n'auront plus le même montant. Le chef de l'Etat a affirmé que des "réajustements" seront faits selon "deux principes": "il n'y aura pas de fiscalisation des allocations" et "on va garder l'universalité". Mais "que les plus hauts revenus aient les mêmes allocations, non! Ça sera revu", a-t-il prévenu.

>> Le contexte. L’idée de réduire les allocations pour les plus hauts revenus avait été émise mi-mars par le rapporteur du budget de la Sécurité sociale à l’Assemblée, le socialiste Gérard Bapt. Il proposait alors de diviser par deux les allocations familiales des ménages aisés. Seraient alors concernés les couples avec deux enfants gagnant plus de 53.000 euros par an et les familles avec trois enfants gagnant plus de 61.000 euros par an. François Hollande n'a toutefois pas avancé de chiffrage précis jeudi soir.

Retraites. "Comme on vit plus longtemps, l'espérance de vie s'allonge. Il va falloir avoir des durées de cotisation plus longues. Ça, ça sera l'objet de la négociation avec les partenaires sociaux", a déclaré le chef de l'Etat. François Hollande n'a pas non plus exclu une désindexation des pensions sur l'inflation. Mais "pas pour les petites retraites, c'est impossible, pas pour les retraites de base", a-t-il cependant précisé. "Donc il y aura une discussion sur les paramètres, tous les paramètres - cotisation, indexation et allongement de la durée de cotisation", a-t-il ajouté.

>> Le contexte. "Il n'y a pas d'autre solution que d'allonger la durée de cotisation et de repousser l'âge légal", avait prévenu début février la présidente du Medef Laurence Parisot. "Il nous faudra trouver des mesures de financement à court terme, ces mesures supposeront des efforts de la part de tous les Français, il faut qu'ils soient justement répartis", avait indiqué de son côté la ministre de la Santé et des Affaires Sociales Marisol Touraine il y a deux semaines.

>> MINUTE PAR MINUTE - Revivez l'intervention de François Hollande