Retraites accélérées, chômeurs pénalisés

  • A
  • A
Retraites accélérées, chômeurs pénalisés
Les seniors au chômeurs sont aussi les victimes de l'accélération de la réforme des retraites.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le plan Fillon lèse les chômeurs qui devaient partir à la retraite après la fin de leur indemnisation.

Ils font partie des victimes du plan de rigueur annoncé lundi par François Fillon. Les salariés ne sont pas les seuls à être pénalisés par l'accélération de la réforme des retraites. Il y a également les chômeurs âgés qui devaient partir à la retraite aussitôt après la fin de leur indemnisation par Pôle Emploi. 

Plus de droits de chômage

Avec les nouvelles règles imposées par le gouvernement, les chômeurs sur le point de partir à la retraite vont se retrouver pendant plusieurs mois sans ressource. La raison ? Ils auront épuisé leurs droits aux allocations chômage mais n'auront pas, pour autant, atteint le nouvel âge légal de départ à la retraite. 

Une injustice pour les chômeurs âgés. D’autant que certains avaient négocié une période de chômage avec leur entreprise. C'est le cas d'un groupe d'anciens salariés d'une entreprise de la région de Valenciennes qui fabrique du verre pour l'industrie automobile.

Plusieurs mois sans ressource

En 2009, 48 salariés de PPG Industrie ont accepté la proposition de leur employeur : quitter l’entreprise avec une garantie de deux ans de salaire puis trois ans d’indemnité chômage avant la retraite à 60 ans. Mais avec la réforme des retraites et le report de l’âge légal cela change la donne. Certains vont se retrouver sans aucun droit. C’est le cas notamment de Michèle Wykowski, qu’Europe 1 a rencontrée. 

Agée de 56 ans aujourd’hui, la nouvelle réforme de la retraite ne lui permet pas de toucher sa pension de retraite avant ses 62 ans. Ce qui équivaut à 24 mois sans ressource ou presque. "Je suis complètement désemparée", avoue aujourd’hui Michèle Wykowski. "Qu’est-ce qu’on va faire de 60 à 62 ans ? On va aller à la porte de PPG Industrie et on va aller s’attacher à un poteau ? On va mettre une chaîne et ils vont nous donner à manger ?", s’interroge-t-elle, agacée, au micro d’Europe 1.

Le gouvernement a proposé une solution pour faire la jonction entre la fin des droits de chômage et le début de la pension de retraite : il a mis en place, la semaine dernière l’Allocation transitoire de solidarité (ATS). L'ennui, c'est que cette allocation n'est ouverte qu'aux chômeurs qui ont plus de 60 ans aujourd'hui.