Reste à charge : "ce sera zéro euro pour les Français", affirme Gérald Darmanin

  • A
  • A
Reste à charge : "ce sera zéro euro pour les Français", affirme Gérald Darmanin
Le ministre affirme vouloir "accompagner ceux qui veulent la prévention et éviter ce refus de se soigner."@ LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :

Le ministre de l'Action et des Comptes publics a insisté sur sa volonté partagée avec Agnès Buzyn et Emmanuel Macron de rendre le "système de sécurité sociale plus juste".

Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a assuré jeudi qu'une fois mise en oeuvre la promesse d'Emmanuel Macron sur le "reste à charge zéro", réitérée la veille au congrès de la Mutualité française, ça serait "zéro euro pour les Français". "Ce sera zéro euro pour nos concitoyens, pour les Français, c'est une promesse très forte du président de la République qui a été réalisée", s'est félicité l'ancien maire de Tourcoing lors de l'émission "Questions d'info" LCP-AFP-Le Point.

Rendre "le système de sécurité sociale plus juste". Mercredi, le chef de l'État a renouvelé son engagement de campagne, consistant, d'ici 2021, à faire rembourser intégralement une partie des lunettes, ainsi que des prothèses auditives et dentaires - laissant ainsi aux Français qui recourent à ces dispositifs un "reste à charge zéro". Gérald Darmanin a insisté sur sa volonté partagée avec son homologue à la Santé Agnès Buzyn et Emmanuel Macron de rendre le "système de sécurité sociale plus juste, (...) accompagner ceux qui veulent la prévention et éviter ce refus de se soigner."

Le ministre demande "un effort des opticiens". "Ça coûte beaucoup plus cher de faire du curatif une fois que les choses sont devenues très difficiles à soigner que de faire du préventif et accepter l'idée qu'on se soigne tout de suite", a poursuivi le ministre. Invité à clarifier le financement de ce dispositif, le ministre a suggéré "un effort des opticiens, des dentistes, des professionnels de l'appareillage auditif, pour qu'un certain type de prestations puisse être gratuit".